Merci de signaler l'absence de l'image

Michel AUDIARD (1920 / 1985)

L'Encinémathèque

"C'est en écoutant Prévert que je me suis dit : il y a un langage cinématographique".

Ainsi commence l'histoire du plus célèbre dialoguiste du cinéma français d'après guerre, digne successeur de Prévert et Jeanson.

Trente années de répliques drôles, cinglantes, dérangeantes et même parfois déplacées ont fait de Michel Audiard l'homme que l'on a aimé haïr. Une haine qu'il a sans doute éprouvée envers lui-même, tant son obstination à revenir sur les heures sombres de la Libération ou de l'Épuration peuvent paraître comme le besoin de refouler le manque d'un courage qu'il eut aimé posséder. Ou encore cette préférence maintes fois affirmée de la littérature sur un cinéma auquel il a pourtant voué la plus grande partie de sa vie : «Le scénariste n'est qu'un romancier raté».

A l'issue de la lecture de 800 pages et 2 biographies, je ne sais que penser du bonhomme, si ce n'est qu'il fut loin de tout ce qu'il a montré de lui-même. Il eut fallu être de son entourage pour tenter d'y comprendre quelque chose. Ce ne fut permis qu'à quelques uns : outre sa famille, citons René Fallet, Antoine Blondin, Albert Simonin, Georges Brassens et, parmi les rares acteurs, Jean Carmet, Maurice Biraud, Bernard Blier et André Pousse.

Alors, il nous reste les dialogues. Et c'est déjà beaucoup : n'attendez pas que l'on examine en détail tous les films auxquels il participa. D'autant que pour certains («La Bande à Papa», «Sale Temps pour les Mouches» …), il ne servit pratiquement que de prête-nom.

A l'abri de ses flèches assassines, puisqu'il s'est tu depuis vingt ans, dans un dossier plus lourd que d'habitude, je vais tenter bien humblement de vous «… faire voir qui c'est Raoul !»

T09 - Michel Audiard, "un vieux loup des mots" …

biographie filmographie portraits affiches article audio on/off

Cliquez sur les années encadrées / Hit on the framed years / Pinchar a los años encuadrados

Cliquez sur l'insert pour le fermer/ Hit on the insert to close it / Pinchar al inserto para cerrar le

Pour fermer une image, cliquez ou appuyez sur une touche / To close a picture, hit on or press one key / Para cerrar una ventana de imagen, pinchar or apoyar a una tecla

 

Merci de signaler l'absence de l'image Merci de signaler l'absence de l'image
Scénarii (S), Adaptation (A), Dialogues (D), 1949/1964
MISSION A TANGER
REALISATION: André HUNEBELLE.
SCENARIO, DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Marcel GRIGNON.NB.
MUSIQUE: Jean MARION.
MONTAGE: Jean FEYTE.100mn.
DECORS: Lucien CARRE.
COSTUMES: Jacques HEIM.
SON: Paul BERTRAND.
AST-REALISATION: Yves CIAMPI, Jacques GARCIA.
DIRECTION de PRODUCTION: Paul CADEAC.
PRODUCTION: PAC.FRANCE, 1949.
INTERPRETES: Raymond ROULEAU (George Masse), Gaby SYLVIA (Lili), Mila PARELY (Barbara), Bernard LAJARRIGE (P'tit Louis), Henri NASSIET (Alexandre Segard), André VALMY (Beaudoit), Jo DEST (von Ultster), Pierre DESTAILLES (Maurin), Max REVOL (barman), Christian BERTOLA (Letailleur), Robert LeFORT (garçon), Jacques HENLEY (col.anglais), Benoiste LAB, Louis WILLIAMS, PICOLETTE, Louis de FUNES, Jacqueline HUET, Jean RICHARD, Claude GARBE, Jean TRISTAN, Madeleine BARBULEE, Jacques PROUVOST, Véra NORMAN, Van DOUDE, Andrée TAINSY, Jean MAUROY, Nicole JONESCO, Lucien FREGIS, Polly BOURBON, Grégory CHMARA, Gisèle FRANCOIS, Gérard SETY, Antoinette JOUKA, TITYS, Huguette MARCHAL, Marcel MELRAC, Monique DARBAUD, Jacques VERTAN, Sylviane ALADIN, Annie ROUVRE.

1949 - MISSION A TANGER, de André HUNEBELLE.(S, A, D).

ON N'AIME QU'UNE FOIS
REALISATION: Jean STELLI.
SCENARIO: Michel AUDIARD, Jean LEVITTE, roman de Paul VIALAR, "la Caille".
DIALOGUES: Charles EXBRAYAT.
IMAGES: Paul COTERET.NB.
MUSIQUE: LOUIGUY.
MONTAGE: Andrée LAURENT.82mn.
SON: Raymond GAUGUIER.
DIRECTION de PRODUCTION: Hervé MISSIR.
AST-REALISATION: Jack PINOTEAU, Jean LEFEVRE.
PRODUCTION: Consortium de productions de films, Ciné Reportages FRANCE, 1949.
INTERPRETES: Pierre LARQUEY (Ravenel), Françoise ROSAY (Mme.Monnier), Renée FAURE (Danièle), Mady BERRY (Marie), Marcel HERRAND (Hyacinthe Carrier), Jacques BERTHIER (Jean Monnier), Julienne PAROLI (grand-mère), Henri NASSIET (M.de Bolestac), Marcel RAINE (Gouttemel), Robert LUSSAC (professeur Trousselier), Jean NOSSEREAU (docteur), René HELL (cabaretier), Lise GRAF, Jimmy URBAIN, Dominique DAVRAY.

1949 - ON N'AIME QU'UNE FOIS/LA CAILLE, de Jean STELLI.(S).

1950 - CAROLINE CHERIE, de Richard POTTIER.(A, D).Non crédité.

MEFIEZ-VOUS DES BLONDES
Affiche: France
REALISATION: André HUNEBELLE.
SCENARIO, DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Maurice BARRY.NB.
MUSIQUE: Jean MARION.
CHANSONS: "Méfiez-vous des Blondes"de Jean HALAIN.
MONTAGE: Jean FEYTE.107mn.
DECORS: Lucien CARRE.
COSTUMES: Jacques HEIM(Robes).
SON: René FORGET.
CAMERA: Jean LALIER.
SCRIPT: Denise GAILLARD.
MAQUILLAGE: Marcel REY.
COIFFURE: Odette BERROYER.
AST-REALISATION: Jacques GARCIA.
REGIE: Roger BOULIAS.
DIRECTION de PRODUCTION: Paul CADEAC.
PRODUCTION: André HUNEBELLE, PAC, Films Pathé.FRANCE, 1950.
INTERPRETES: Raymond ROULEAU (Georges Masse), Martine CAROL (Olga Schneider), Claude FARRELL (Suzanne Wilson), Yves VINCENT (Luigi Costelli), Bernard LAJARRIGE (Petit Louis), Robert ARNOUX (rédacteur chef), Noël ROQUEVERT (commis.Besnard), Henri CREMIEUX (M.Dubois), Françoise LUGAGNE (Janine Lambert), Ky-DUYEN (M.Dou), Pierre DESTAILLES (Lionel), Anny FLORE (chanteuse), Joëlle BERNARD (entraîneuse), Espanita CORTEZ (danseuse espagnole), Monique DARBAUD (danseuse be-bop), Anne-Marie DUVERNEY (Anne-Marie), Madeleine BARBULEE (Mme.Dubois), BUGETTE, Robert Le BEAL (tueurs), Marcel LOCHE (cpt.pompiers), Jacqueline JOUBERT, Georgette ANYS (dactylos), Gérard BUHR (journaliste), TITYS (journaliste), Max ROGERYS, Claude WINTER, Catherine FATH, Tania SOUCAULT, Liliane ERNOUT, Martine ARDEN, Paul BISCIGLIA, Monique NICOLAS, Max MONTAVON, Simone DELAMARE, Claude GARBE.

1950 - MEFIEZ-VOUS DES BLONDES, de André HUNEBELLE.(S, A, D).

GAROU-GAROU LE PASSE-MURAILLE
Affiche: France
Photo: 1
REALISATION: Jean BOYER.
SCENARIO, DIALOGUES: Michel AUDIARD, Jean BOYER, nouvelle de Marcel AYME.
IMAGES: Chales SUIN.NB.
MUSIQUE: Georges Van PARYS.
MONTAGE: Fanchette MAZIN.90mn.
DECORS: Robert GIORDANI.
SON: Tony LEENHARDT.
CAMERA: Marcel FRANCHI.
SCRIPT: Cécilia MALBOIS.
EFF-SPECIAUX: Paul RAIBAUD.
MAQUILLAGE: Jean ULYSSE, Lina GALLET.
COIFFURE: Lisette MARCUS.
AST-REALISATION: Jean BASTIA.
REGIE: André GUILLOT.
DIRECTION de PRODUCTION: Walter RUPP.
PRODUCTION: Robert DORFMANN(Ass), Jacques BAR, Cité Films, Silver Films, Fidès.FRANCE, 1950.
INTERPRETES: BOURVIL(Léon Dutilleul), Joan GREENWOOD(Suzan, Lady Broxon), Marcelle ARNOLD(Germaine, la soeur de Léon), Raymond SOUPLEX(Jean-Paul, le peintre), Gérard OURY(Maurice, le complice de Suzan), Jacques ERWIN(Gaston, l'époux de Germaine), Frédéric O'BRADY(médecin spécialiste), Roger TREVILLE(Félix Burdin, le chef de Léon), Henri CREMIEUX(Gustave Lécuyer, le receveur principal), Nina MYRAL(Mme.Héloïse, la maîtresse de la maison de couture), Germaine REUVER(la concierge), Georgette ANYS(Maria, la bonne du directeur de la prison), Georges LANNES(le directeur de la prison), René WORMS, Marcel MERAL, Maurice BIRAUD, André DALIBERT(des employés du ministère), Nicolas AMATO(un agent de police), Frank MAURICE(des agents), Georges FLATEAU(Mr.Robert), Edmond BEAUCHAMP(Arturo, le Sud-Américain), Jeanne VENIAT(Sud-Américaine), Marcel CHARVEY(barman), Nicole RICHE(la dame du 2°), FIGNOLITA(Négresse), TITYS(un prisonnier), Jacky BLANCHOT(un gardien de prison), Gérard BUHR(vendeur de journaux), Dominique DAVRAY, Pamela WILDE(des mannequins), Alain RAFFAËL, Alfred ARLAIS, Nicole RIMBAUD.
INTERPRETES (V.GB): Payne WILLIAMS, Charles JARRELL.
SUJET: Léon Dutilleul se découvre un jour le don de passer à travers les murailles. Son ami, le peintre Jean-Paul, lui conseille d'en profiter pour explorer discrètement la vie secrète de Paris. C'est ainsi que Léon fait la connaissance de Suzan, une souris d'hôtel, qu'il décide de remettre dans le droit chemin. Pour donner davantage de pieds à ses arguments, il se fait cambrioleur et, sous le pseudonyme de Garou-Garou, réalise des exploits qui stupéfient la police…

1950 - GAROU-GAROU LE PASSE-MURAILLE, de Jean BOYER.(A, D).

1950 - BRUNE OU BLONDE, de Jacques GARCIA.Court métrage.(S, D).

L'HOMME DE MA VIE
REALISATION: Guy LEFRANC.
SCENARIO, DIALOGUES: Henri JEANSON, Ad.Michel AUDIARD, idée d'Oreste BIANCOLI.
IMAGES: Carlo CARLINI.NB.
MUSIQUE: Paul MISRAKI.
MONTAGE: Christian GAUDIN.98mn.
DECORS: NICOLETTI.
SON: Umberto PICCISTRELLI.
DIRECTION de PRODUCTION: Walter RUPP.
PRODUCTION: Jacques BAR, Cité Films(Paris), Filmeuropa(Rome).FRANCE, ITALIE, 1951.
INTERPRETES: Madeleine ROBINSON (Madeleine Dubreuil), Jeanne MOREAU (Suzanne), Jane MARKEN (Emma), Henri VILBERT (Léon Fontaine), Giovanni GLORI (Alberto Grino), Serge BENNETEAU (Paul-Edmond), Walter SANTESSO (Michel), Emile GENEVOIS (M.Grino).

1951 - L'HOMME DE MA VIE, de Guy LEFRANC.(A).

1951 - MA FEMME EST FORMIDABLE, de André HUNEBELLE.(S, A, D).Non crédité.

MASSACRE EN DENTELLES
Photo: 1
REALISATION: André HUNEBELLE.
SCENARIO, DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Marcel GRIGNON, Ast.Raymond LEMOIGNE.NB.
MUSIQUE: Jean MARION.
MONTAGE: Jean FEYTE, Ast.Jacqueline GIVORD.97mn.
DECORS: Lucien CARRE, Ast.François SUNE, Ens.Roger BAR.
COSTUMES: Jeanne LAFAURIE, Marcelle DESVIGNES(robes).
SON: René-Christian FORGET, Ast.Louis GUILBOT, Guy MAILLET.
CAMERA: Emile VILLERBUE, Ast.Raymond Le MOIGNE, Marcel GILOT.
SCRIPT: Madeleine LEFEVRE.
MAQUILLAGE: Marcel REY, Odette REY.
AST-REALISATION: Jacques GARCIA, Jean BACQUE.
REGIE: Roger BOULAIS.
DIRECTION de PRODUCTION: Paul CADEAC, Adm.René THEVENET.
PRODUCTION: A.HUNEBELLE, PAC, Pathé Cinéma.FRANCE, 1951.
INTERPRETES: Raymond ROULEAU (Georges Masse), Anne VERNON (Thérésa Larsen), Tilda THAMAR (Clara Cassidi), Bernard LAJARRIGE (P'tit Louis), Maurice TEYNAC (Sophocle Zélos), John KITZMILLER (Rocky Saddley), Robert VATTIER (baron Arsène de Loubiac), Jacques DYNAM (Pablo), Georges CHAMARAT (Alessandro Cassini), Monique DARBAUD (Nora Cassidi), Monique ASSAÏTA (P'tite Lisette), Lud GERMAIN (Sam Barnett), Anne-Marie DUVERNEY (la secrétaire de l'agence), Louis BUGETTE (Carlos), Charles BOUILLAUD (Constantin, un journaliste), Henri NIEL (un serveur et employé du Triana-Club), Jack ARY (un invité qui danse), Max ARIAN (un danseur), Jean-Louis ALLIBERT (Albert, le contact de Georges Masse), Tania SOUCAULT (la fille du Triana), Henry LAVERNE (le directeur de l'agence de presse), Claude GARBE (la fille aux cigarettes du Triana), Paul CLEROUC, René BRUN, Henry LAVERNE.
SUJET: Grand reporter à "Paris-Matin", le désinvolte et séduisant Georges Masse est un homme couvert de femmes. Il interrompt ses vacances pour éliminer une bande de gangster opérant sur la Lagune. Aidé du gaffeur mais fidèle P'tit-Louis, il démasque successivement l'énigmatique Sophocle Zélos et Alessandro Cassidi, époux trop âgé de la troublante Clara qui meurt dans ses bras. Il ne reste plus à Masse qu'à poursuivre ses vacances avec l'adorable commissaire de police Thérésa Larsen.

1951 - MASSACRE EN DENTELLES, de André HUNEBELLE.(S, D).

UNE HISTOIRE D'AMOUR
Affiche: France
REALISATION: Guy LEFRANC.
SCENARIO, DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Louis PAGE.NB.
MUSIQUE: Paul MISRAKI.
MONTAGE: Monique KIRSANOFF.95mn.
DECORS: Robert CLAVEL, ast.André BAKST, Jacques DOUY.
COSTUMES: ALWYN.
SON: Paul BOISTELLE.
CAMERA: André DUMAITRE.
SCRIPT: Nicole BENARD.
MAQUILLAGE: Igor KELDICH.
COIFFURE: Odette BERROYER.
AST-REALISATION: Maurice DELBEZ, Michel MOMBAILLY.
REGIE: Jean MOTTET.
DIRECTION de PRODUCTION: Wladimir ROITFELD.
PRODUCTION: Jacques ROITFELD, Jacques BAR, Cité Films.FRANCE, 1951.
INTERPRETES: Louis JOUVET (insp.Ernest Plonche), Dany ROBIN (Catherine Mareuil), Daniel GELIN (Jean Bompart), Georges CHAMARAT (Auguste Bompart), Marcel HERRAND (Charles Mareuil), Yolande LAFFON (Mme.Mareuil), Renée PASSEUR (Léa), Catherine ERARD (Odile de Frontin), Pierre-Jacques MONCORBIER (majordome), Paul BARGE (commis.Constant), Palmyre LEVASSEUR (tireuse de cartes), Marius DAVID (brigadier), SYLVAIN (père au buffet), Daniel CECCALDI (militaire), Malka RIBOWSKA (amie de Catherine), René de OBALDIA (platon PJ), Robert Le BEAL (inspecteur), Colette REGIS, Blanche DENEGE, Madeleine LAMBERT, Madeleine GEROME, Germaine STAINVAL (invitées), Claude ACHARD, Pierre DUNCAN, Michèle ROLLA, Marcel PORTIER, Catherine ARLEY, René PASCAL, Guy HENRY, Pierre FERVAL, Michel NASTORG, Gaston GARCHERY.
SUJET: L'inspecteur Plonche est chargé d'enquêter sur la mort de deux jeunes gens, Catherine Mareuil et Jean Bompart que l'on a retrouvés empoisonnés. D'après le père du jeune homme, Jean et Catherine s'aimaient d'un amour profond et devaient se marier bientôt. Mais ces explications ne donnent guère satisfaction au policier qui, à l'issue d'une entrevue avec la mère de Catherine, comprend enfin toute la vérité. Les parents de la jeune fille, riches industriels, ont tout fait pour que leur fille ne fréquente plus Jean, un garçon sans fortune. Effrayés par les menaces dont ils étaient l'objet, Jean et Catherine ont cherché refuge dans la mort. Aux yeux de la loi, les parents sont innocents mais Plonche ne manquera pas de leur dire tout son mépris pour leur égoïsme et leur suffisance.

1951 - UNE HISTOIRE D'AMOUR, de Guy LEFRANC.(S, A, D).

1951 - POUR VOUS, MESDAMES, de Jacques GARCIA.Court métrage.(S).Non crédité.

1951 - VEDETTES SANS MAQUILLAGE, de Jacques GUILLON.Court métrage, auteur du commentaire.

1952 - ADORABLES CREATURES, de CHRISTIAN-JAQUE.(S, A, D).Non crédité.

C'EST ARRIVE A PARIS
REALISATION: Henri LAVOREL, John BERRY.
SCENARIO: S.B.LEVENSON, H.LAVOREL.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Jean BOURGOIN.NB.
MUSIQUE: Norbert GLANZBERG.
MONTAGE: Marinette CADIX.90mn.
DECORS: Henri SCHMITT, James ALLAN.
COSTUMES: Christian DIOR.
CAMERA: Louis STEIN.
SCRIPT: Jeanne WITTA.
MAQUILLAGE: Paule DEAN.
COIFFURE: Michèle DUMONT.
REGIE: Hugo BENEDEK.
DIRECTION de PRODUCTION: Jean JEANNIN.
PRODUCTION: H.LAVOREL, Le Monde en Images.FRANCE, 1952.
INTERPRETES: Evelyn KEYES (Patricia Moran), Henri VIDAL (Vladimir Krasnya), Paul FAIVRE, Jean WALL (Ugo), Frédéric O'BRADY (Otto), Robert LOMBARD, Jean OZENNE (oncle Henri Moran), Camille GUERINI, André ROANNE, Pierre SERGEOL, Michel VADET, Germaine REUVER (Mme.Poteau, propriétaire), Clément HARARI (liftier), Max DALBAN, André DALIBERT, Marcel CHARVEY, Jean-François CALVE.

1952 - C'EST ARRIVE A PARIS, de Henri LAVOREL, John BERRY.(D).

LES DENTS LONGUES
Affiche: France
REALISATION: Daniel GELIN.
SCENARIO: Michel AUDIARD, Marcel CAMUS, Daniel GELIN, Jacques ROBERT, roman de J.ROBERT.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Robert JUILLARD, Ast.Daniel DIOT.NB.
MUSIQUE: Paul MISRAKI.
MONTAGE: Louisette HAUTECOEUR, Ast.Denise NATOT.105mn.
DECORS: Robert CLAVEL, Ast.Jacques DOUY, Marc DESAGE.
SON: Robert BIART.
CAMERA: Walter WOTTITZ.
SCRIPT: Nicole BENARD, Sophie BECKER.
MAQUILLAGE: Jean ULYSSE.
CONSEILLER TECHNIQUE: Marcel CAMUS.
AST-REALISATION: Jacques BOURDON, Roland BERNARD.
REGIE: Jean MOTTET, Ast.Roger DESCOFFRE.
PRODUCTION: Jacques ROITFELD, Sirius.FRANCE, 1952.
INTERPRETES: Danièle DELORME (Eva Commandeur), Daniel GELIN (Louis Commandeur), Jean CHEVRIER (Walter), Louis SEIGNER (Josserand), Jean DEBUCOURT (Goudal), Colette MARS (Carmen), Olivier HUSSENOT (Maurienne), Gaby BRUYERE (Maud), Louis BUGETTE (papa), René HIERONIMUS (Renoir), Robert ROLLIS (barman), Joëlle BERNARD (Raymonde Josserand), Roger VADIM (témoin), Brigitte BARDOT (son épouse), Judith MAGRE (secrétaire), Yvette ETIEVANT, Louis de FUNES, Christian ARGENTIN, Simone CHAMBORD, Frédéric VALMAIN, François VIBERT, Paul VILLE, Jacques HARDEN, André VAR, Jean BRUNEL, Emile GENEVOIS, André SAINT-LUC, Georges MONTANT, André DALIBERT, Jacques CHEVALIER, Dominique MARCAS, Pierre LEPROUX, René LACOURT, Michel FAVIERES, Michel DANCOURT.

1952 - LES DENTS LONGUES, de Daniel GELIN.(A, D).

1952 - DESTINEES.Sk."Jeanne", de Jean DELANNOY, Sk."Elisabeth"-Marcel PAGLIERO, "Sk.Lysistrata"-CHRISTIAN-JAQUE.(S, A, D).Non crédité.

ELLE ET MOI
Affiche: France
REALISATION: Guy LEFRANC.
SCENARIO: Jean DUCHE, Michel AUDIARD, Guy LEFRANC, roman de J.DUCHE, "Elle et Lui".
DIALOGUES: Michel AUDIARD, Jean DUCHE.
IMAGES: Louis PAGE.NB.
MUSIQUE: Paul MISRAKI.
MONTAGE: Monique KIRSANOFF, Ast.Armand PSENNY.101mn.
DECORS: Robert CLAVEL.
COSTUMES: ALWYN, VIRGINIE.
SON: Jean RIEUL.
CAMERA: Gilbert CHAIN.
SCRIPT: Nicole BENARD.
MAQUILLAGE: Yvette DICOP.
AST-REALISATION: Maurice DELBEZ, Pierre GRANIER-DEFERRE.
REGIE: Jean MOTTET.
DIRECTION de PRODUCTION: Wladimir[Vova] ROITFELD.
PRODUCTION: Jacques ROITFELD, Sirius.FRANCE, 1952.
INTERPRETES: François PERIER (Jean Montaigu), Dany ROBIN (Juliette Capulet), Jean CARMET (Gaston), Jacqueline GAUTHIER (Gaby), Noël ROQUEVERT (M.Belhomme), Paul FAIVRE (oncle), Suzanne COURTAL (tante), Michel NASTORG (père de Juliette), Suzanne GUEMARD, Denise KERNY (bonnes), Luc GERMAIN (Bouboudou), Germaine STAINVAL, Louis SAINTEVE (invités), Jean SYLVAIN (maire), Nicole REGNAULT, Geneviève MOREL, Dominique MARCAS, Louis de FUNES (garçon), Paul BARGE (homme péniche), Claudine COLLAS.

1952 - ELLE ET MOI, de Guy LEFRANC.(A, D).

1952 - LE DUEL A TRAVERS LES AGES, de Pierre FOUCAUD.Court métrage.(S).

1952 - LE FEU QUELQUE PART, de Pierre FOUCAUD.Court métrage.(S).

L'ENNEMI PUBLIC NUMERO UN
Affiche: France
REALISATION: Henri VERNEUIL.
SCENARIO: Max FAVALELLI, Jean MANSE, Michel AUDIARD.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Armand THIRARD.NB.
MUSIQUE: Raymond LEGRAND, Nino ROTA.
MONTAGE: Christian GAUDIN.105mn.
DECORS: Robert GIORDANI, Ast.Jean MANDAROUX, Jacques d'OVIDIO.
COSTUMES: Rosine DELAMARE.
SON: William Robert SIVEL.
CAMERA: Louis NEE.
SCRIPT: Ginette DIAMANT-BERGER.
MAQUILLAGE: Lina GALLET.
COIFFURE: Michèle DUMONT.
AST-REALISATION: Marcel CAMUS.
REGIE: Louis MANELLA.
DIRECTION de PRODUCTION: Walter RUPP.
PRODUCTION: Jacques BAR, Ignace MORGENSTERN, Cité-Films, Fidès, Cocinor(Paris), PEG(Rome).FRANCE, ITALIE, 1953.
INTERPRETES: FERNANDEL (Joe Calvet), Zsa Zsa GABOR (Lola), Jean MARCHAT (attorney général), Louis SEIGNER (dir.prison), Nicole MAUREY (Peggy), Saturnin FABRE (avocat), Paolo STOPPA (Tony Fallone), Alfred ADAM (shérif), David OPATOSHU (Slim), Bob INGARAO (chef police), Carlo NINCHI (Nick), Arturo BRAGAGLIA (Jack), Tino BUAZELLI (Parker), CIANFANELLI (Abe), Manuel GARY (Charly), Guglielmo BARNABO (M.Glick), Aorlo MISCHI (Nick), Jess HAHN (truand), Michel ARDAN, Robert SELLER, Marcel ROUZE, Pierre LEPROUX, Michel DANCOURT, André DALIBERT, Jacques BERGER, Emile GENEVOIS.
SUJET: À New-York en 1953, Joe Calvet, démonstrateur dans un grand magasin, homme pacifique et heureux de vivre, il est secrètement amoureux de la ravissante Peggy. Affublé d'une myopie extrême, il emporte, par erreur, en sortant d'un cinéma, le pardessus d'un ganster. II trouve dans les poches du vêtement un revolver avec lequel il provoque une panique générale dans le métro. Sans vraiment comprendre ce qui lui arrive, il est pris pour l'ennemi public n°1 et se trouve entraîné dans des aventures extravagantes.

1953 - L'ENNEMI PUBLIC N° 1, de Henri VERNEUIL.(A, D).

QUAI DES BLONDES
REALISATION: Paul CADEAC.
SCENARIO: Pierre FOUCAUD, Michel AUDIARD, Paul CADEAC.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Marcel GRIGNON, Ast.Raymond LEMOIGNE.NB.
MUSIQUE: Jean MARION.
CHANSONS: Jerry MENGO.
MONTAGE: Roger DWYRE.80mn.
DECORS: Lucien CARRE, Ast.Sydney BETTEX.
COSTUMES: Pierre BALMAIN(Robes).
SON: René FORGET.
CAMERA: Emile VILERBUE.
SCRIPT: Claude VERIAT.
MAQUILLAGE: Marcel BORDENAVE.
AST-REALISATION: Jean-Jacques VIERNE.
REGIE: Roger BOULAIS.
DIRECTION de PRODUCTION: René THEVENET.
PRODUCTION: André HUNEBELLE, PAC, Pathé Cinéma.FRANCE, 1953.
INTERPRETES: Michel AUCLAIR (Jacques Fenner), Barbara LAAGE (Barbara May), Madeleine LEBEAU (Nelly), Dario MORENO (Lucky Esposito), René BLANCARD (commis.Brochant), John KITZMILLER (Mickel), André VALMY (Marco), Jacques DYNAM (Dominique), Robert HOSSEIN (Chemise Rose), Georges CHAMARAT (Me.Chanu), ARIUS (cpt.de "l'Atlanta"), Paul DEMANGE (cleint), Giani ESPOSITO (tueur), Maurice BIRAUD (radio Laurent), Micheline GARY (secrétaire), Paul BISCIGLIA (chasseur), Alain BOUVETTE (pianiste), Bernard FARREL, Michèle NANCEY, René HAVARD, Lucien GUERVIL, Jean-Pierre LORRAIN, Jacques FAVRE-BERTIN, Pierre LEPROUX, Nicole JONESCO, José CASA, BUGETTE, André CLAVE.

1953 - QUAI DES BLONDES, de Paul CADEAC.(A, D).

SANG ET LUMIERES
Affiche: France
REALISATION: Georges ROUQUIER.
SCENARIO: Maurice BARRY, Michel AUDIARD, roman de Joseph PEYRE.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Maurice BARRY.Col.
MUSIQUE: Raymond LEGRAND.
MONTAGE: Christian GAUDIN.99mn.
DECORS: Robert GIORDANI.
COSTUMES: LINARES.
SON: William Robert SIVEL.
CAMERA: Jean LALIER.
SCRIPT: Jacqueline LOIR.
MAQUILLAGE: Serge GROFFE.
COIFFURE: Serge STERN.
AST-REALISATION: Marcel CAMUS, Jacques DERAY.
REGIE: André GUILLOT.
DIRECTION de PRODUCTION: Walter RUPP.
PRODUCTION: Jacques BAR, Ignace MORGENSTERN, Cité Films, Cocinor(Paris), Joaquim REIG(Madrid).FRANCE, ESPAGNE, 1953.
INTERPRETES: Daniel GELIN (Ricardo Garcia), Zsa Zsa GABOR (Marilena), Henri VILBERT (Noguera), Christine CARRERE (Pili), Arnoldo FOA (Riera), Jacques DUFILHO (Chispa), Félix FERNANDEZ (El Chato), José GUARDIOLA (Manuel), Raphaël ARCOS (Paco), Julia Caba ALDA (tante de Pili), Rico SEVILLANITO, Eugenio DOMINGO (Federico), Ruz de CORDOBA, Manuel ZARZO (Nino de Triana), Manuel AGUILERA, Mercedes CORA (comtesse), Emilia SANTIAGO, Léandre ALPIRENTE, Florence VERNET.

1953 - SANG ET LUMIERE, de Georges ROUQUIER.(S, D).

LES TROIS MOUSQUETAIRES
Affiche: France
REALISATION: André HUNEBELLE.
SCENARIO, DIALOGUES: Michel AUDIARD, roman d'Alexandre DUMAS père.
COMMENTAIRES: Claude DAUPHIN.
IMAGE: Marcel GRIGNON, ast.Raymond LEMOIGNE.Gevacolor.
MUSIQUE: Jean MARION, Constantino FERRI, Dir.Jean MARION.
MONTAGE: Jean FEYTE.116mn.
DECORS: Lucien CARRE, ast.Sydney BETTEX, François SUNE.
COSTUMES: Mireille LEYDET.
SON: René C.FORGET.
EFF-SPECIAUX: Nicolas WILCKE.
SCRIPT: Madeleine LEFEVRE.
MAQUILLAGE: Marcel REY, Georges BOUBAN, Hagop ARAKELIAN.
COIFFURE: Odette REY.
AST-REALISATION: Jacques GARCIA, Bernard TOUBLANC-MICHEL.
REGIE: Roger BOULAIS.
DIRECTION de PRODUCTION: Paul CADEAC.
PRODUCTION: A.HUNEBELLE, PAC, Pathé CInéma, SGC(Paris), Titanus(Rome).FRANCE, ITALIE, 1953.
INTERPRETES: Georges MARCHAL (Charles d'Artagnan), Yvonne SANSON (Milady de Winter), Gino CERVI (Porthos), BOURVIL (Planchet), Danielle GODET (Constance Bonaciaux), Marie SABOURET (Anne d'Autriche), Jacques FRANCOIS (Aramis), Jean MARTINELLI (Aramos), Steve BARCLAY (duc de Buckingham), Félix OUDART (M.de Tréville), Renaud MARY (Richelieu), Jean-Marc TENNBERG (comte de Rochefort), Jean PAREDES (comte de Wardes), Louis ARBESSIER (Louis XIII), Georges CHAMARAT (Bonacieux), Paul DEMANGE (aubergiste de Beauvais), Nicole GUEZEL, Danielle DUMONT (servantes), Françoise PREVOST (Kitty), Charles BOUILLAUD (aubergiste de Calais), Florence ARNAUD (dame), Jacques LEGRAS (garde), Geneviève MOREL (marchande poulets), Gaston ORBAL (M.de Soissons), Marcel PERES (géôlier), Bernard MUSSON (laquais), Roger SAGET (hôtelier), Alain BOUVETTE (Lubin), André WASLEY (capitaine), Raphaël PATORNI, Jean-Marie ROBAIN, Raoul BILLEREY, Paul CLEROUC, Jean SYLVERE, Marcel ROUZE, Yvan GOVAR, Christian BERTOLA, Janine CLAIRVILLE[CLARVIL], Jean DUVAL, Nicole GAMMA, Jean HENRY, Michel VADET, Lucien FREGIS, VITRAC, Louis VELLE, Edouard ROUSSEAU.
SUJET: D’Artagnan, chevalier sans fortune, quitte sa Gascogne natale pour aller à Paris s'engager dans le régiment des mousquetaires du roi Louis XIII. Là, il se lie d'amitié avec trois mousquetaires, avec lesquels il s'est battu contre les hommes du cardinal, Athos, Porthos et Aramis. Il engage un valet, Planchet; et rencontre la nièce de son logeur, Constance, dont il tombe amoureux. Cette dernière ayant la confiance de la reine Anne d'Autriche, D Artagnan découvre que celle-ci a remis au duc de Buckingham, en gage d'amour, une parure de ferrets. Milady de Winter, espionne du cardinal de Richelieu, se rend à Londres pour voler deux ferrets afin de compromettre la reine…

1953 - LES TROIS MOUSQUETAIRES, de André HUNEBELLE.(A, D).

POISSON D'AVRIL
Affiche: France
REALISATION: Gilles GRANGIER.
SCENARIO: Gérard CARLIER, Ad.Michel AUDIARD, Gilles GRANGIER.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Marc FOSSARD.NB.
MUSIQUE: Etienne LORIN.
CHANSONS: "Aragon et Castille", Bobby LAPOINTE, E.LORIN, int.BOURVIL.
MONTAGE: Jacqueline THIEDOT.105mn.
DECORS: Jacques COLOMBIER.
SON: Jean RIEUL.
CAMERA: Roger DUCULOT.
SCRIPT: Martine GUILLOU.
MAQUILLAGE: Marcel BORDENAVE.
COIFFURE: Gisèle JACQUIN.
AST-REALISATION: Maxime ROGER, Jacques DERAY.
REGIE: Paul LAFFARGUE.
DIRECTION de PRODUCTION: Jean DESMOUCEAUX.
PRODUCTION: Jean-Paul GUIBERT, Victory Films, Intermondia.FRANCE, 1954.
INTERPRETES: BOURVIL (Emile Dupuy), Annie CORDY (Charlotte Dupuy), Pierre DUX (Gaston Prévost), Louis de FUNES (garde-pêche), Denise GREY (Mme.Prévost), Maurice BIRAUD (vendeur bazar), Jacqueline NOËLLE (Annette Coindet), Gérard SABATIER (Jacky Dupuy), BUGETTE (garagiste), Paul FAIVRE (Louis, bistrot), Suzanne GREY (femme de chambre), René HAVARD (examinateur), Jean HEBEY (M.Dutreille, client), Charles LEMONTIER (M.Gaultier), Guy LORIQUET, ZEIMET, Charles DENNER (consommateur), Gérard DARRIEU (livreur).
SUJET: Emile, mécanicien dans un grand garage automobile, se laisse embobiner par un vendeur et achète un superbe attirail de pêche. En rentrant, il n'ose pas avouer à sa femme, Charlotte, qu'il a ainsi gaspillé l'argent prévu pour l'achat d'une machine à laver et, prétextant un dépannage urgent, part inaugurer son matériel en cachette en compagnie de son fils. Au passage, il rend une petite visite à sa cousine Annette, largement entretenue par un homme marié, l'opulent Gaston Prévost. Annette et lui se voient bientôt contraints par les circonstances de se présenter comme mari et femme à madame Prévost. Une série de quiproquos absurdes s'ensuit…

1954 - POISSON D'AVRIL, de Gilles GRANGIER.(A, D).

SERIE NOIRE
Affiche: Belgique
REALISATION: Pierre FOUCAUD.
SCENARIO: Pierre GASPARD-HUIT.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Paul COTTERET, Ast.Guy SUZUKI.NB.
MUSIQUE: Sidney BECHET.
MONTAGE: Jean FEYTE.88mn.
DECORS: Lucien CARRE, ast.Robert ANDRE, Daniel GUERET.
SON: René FORGET.
CAMERA: Billy VILLERBUE.
SCRIPT: Claude VERIAT.
MAQUILLAGE: Odette BERROYER.
AST-REALISATION: Jacques GARCIA(Coll.Tech), Bernard TOUBLANC-MICHEL, Yves PRIGENT.
REGIE: Roger BOULAIS.
DIRECTION de PRODUCTION: René THEVENET.
PRODUCTION: André HUNEBELLE, René THEVENET, Contact Organisation, Pathé Cinéma, PAC.FRANCE, 1954.
INTERPRETES: Henri VIDAL (Léo Fardier), Monique Van VOOREN (Eliane), Erich Von STROHEIM (Sacha Zavaroff), Sidney BECHET (lui-même), Jacqueline PIERREUX (Mado), Robert HOSSEIN (Jo), Albert DINAN (César Mariani), Louis ARBESSIER (commissaire Lefranc), Roger HANIN (Ménard), Pascale ROBERTS (Gaby Ménard), BUGETTE (Bastia), René HAVARD (Rinaldo), Henri San JUAN (Gauvin), Paulette ARNOUX (Simone), Georges CHAMARAT (Me.Fressencourt), Paul AZAÏS (Dominique), Michel FLAMME (Marcel), Bernard ANDRIEU, René BERGERON, Jacques ARY (les inspecteurs de police), Gérard BARRAY (un acolyte de Ménard), Christiane CHAMBORD, Jacques FAVRE-BERTIN, Jacques FERRY, Lucien FREGIS, Lucien GUERVIL, Benoite LAB, Tania SOUCAULT, Nicky VOILLARD, Jean BALTHAZAR, Gaston WOIGNEZ, Pierre GRASSET, Jean-Claude DUMOUTIER.

1954 - SERIE NOIRE, de Pierre FOUCAUD.(D).

L'ALLEGRO SQUADRONE(les Gaietés de l'Escadron)
REALISATION: Paolo MOFFA.
SCENARIO, DIALOGUES: Michel AUDIARD(V.Fr).
IMAGES: Václav VICH.Col.
MUSIQUE: Annibale BIZZELLI.
MONTAGE: Eraldo Da ROMA.90mn.
DECORS: Gianni POLIDORI(D.A).
COSTUMES: Marilyn CARTEMY/Marilù CARTENY.
PRODUCTION: ITALIE, FRANCE, 1954.
INTERPRETES: Vittorio De SICA (le général), Daniel GELIN (Frédéric d'Héricourt), Alberto SORDI (le soldat Vergisson), Paolo STOPPA (Maréchal Flik), Jean RICHARD (Laperrine), Silvana PAMPANINI (Albertina, la femme de chambre), Charles VANEL (le capitaine), Carlo LOMBARDI (le major), Riccardo FELLINI (Bonaparte), Luigi PAVESE (le capitaine-médecin), Peter TRENT (le lieutenant Moussent), Uta FRANZMEYER, Memmo CAROTENUTO, Giacomo FURIA, Gastone BETTANINI, Walter SANTESSO, Gérard BUHR, Pino PATTI, Attilio MARTELLA, Carlo DELMI, André HILDEBRAND, Mario VALENTE, Fernando BIRRI, Renzo MALATESTA, Oreste LIONELLO.

1954 - L'ALLEGRO SQUADRONE(les Gaietés de l'Escadron), de Paolo MOFFA.(D).

LA BANDE A PAPA
Affiche: France
REALISATION: Guy LEFRANC.
SCENARIO: Frédéric DARD.
DIALOGUES: Michel AUDIARD, Frédéric DARD.
IMAGES: Pierre PETIT.NB.
MUSIQUE: Marcel DELANNOY.
MONTAGE: Robert ISNARDON, Monique ISNARDON.92mn.
DECORS: Georges LEVY.
SON: Julien COUTELLIER.
CAMERA: Gilbert CHAIN.
SCRIPT: Marie-Thérèse CABON.
COIFFURE: Georges BOUBAN.
AST-REALISATION: Claude SAUTET.
REGIE: Hubert MERIAL.
DIRECTION de PRODUCTION: Armand BECUE.
PRODUCTION: Pierre CABAUD(Ass), François CHAVANE, Cinéphonic, SGGC, Pathé Cinéma.FRANCE, 1955.
INTERPRETES: Fernand RAYNAUD (Fernand Jérôme), Noël ROQUEVERT (Joseph Jérôme), Louis de FUNES (insp.Victor Merlerin), Jean-Marc TENNBERG (la Postiche), Henri CREMIEUX (prof), Annie NOËL (Renée Merlerin), Suzanne DEHELLY (Gertrude gd-mère), Madeleine BARBULEE (Mme.Merlerin), Geneviève MOREL (vendeuse mimosa), Marcel BOZUFFI (la Vollaille), Paul CRAUCHET (Marcel), Pierre DUNCAN (Jo), Gaston ORBAL (tailleur), Paul BARGE (Insp.Malabouis), Florence BLOT (fleuriste), Charles BOUILLAUD (cpt.pompiers), Lucien GUERVIL (crémier), Michel NASTORG (dir.police), Alain NOBIS (Insp.Bécavet), Paul RIEGER (inspecteur), MONCORBIER (gérant hôtel), Charles BAYARD (vieux marin), Jean OZENNE (dir.banque), Albert-MICHEL (adjt.pompiers), Françoise HONORAT, Jacques BEZART, Aurore PAQUISS, Palmyre LEVASSEUR, Antonin BARYEL.
SUJET: Fernand Jérôme est un modeste employé de banque. Sa vie se serait toujours déroulée sans problèmes si un beau jour il n'avait involontairement mis en échec un hold-up soigneusement préparé. Le voilà devenu du jour au lendemain héros malgré lui. II n'en faut pas plus pour lui gagner les faveurs de la jolie Renée Merlerin, fille d'un inspecteur de police qui, jusque-là, avait toujours repoussé ses avances. Pour comble de malheur, le père de Fernand, disparu depuis bien longtemps, a choisi ce moment précis pour faire sa réapparition. Ce que Fernand ignore c'est que son père n'est autre que le chef des gangsters dont il a mis les plans en échec. Pauvre garçon qui, au cours du dîner de fiançailles, va découvrir la vérité et se trouver confronté à un dilemme.

1955 - LA BANDE A PAPA, de Guy LEFRANC. (D).

GAS-OIL
Affiche: Belgique
Photo: 1
REALISATION: Gilles GRANGIER.
SCENARIO: Michel AUDIARD, Gilles GRANGIER, roman de George BAYLE, "Du Raisin dans le Gas-Oil".
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Pierre MONTAZEL.NB.
MUSIQUE: Henri CROLLA, Dir.André HODEIR.
MONTAGE: Jacqueline THIEDOT.92mn.
DECORS: Jacques COLOMBIER, Ast.Robert GUISGAND, Marc FREDERIX.
SON: Jean RIEUL, Ast.Jean-Claude MARCHETTI, Marcel CORVAISIER.
CAMERA: Henri TIQUET, Ast.Robert FOUCARD, Michel MENARD.
SCRIPT: Martine GUILLOU.
MAQUILLAGE: Marcel BORDENAVE.
COIFFURE: Yvonne GASPERINA.
AST-REALISATION: Jacques DERAY, Michel AYATS.
REGIE: André GUILLOT.
DIRECTION de PRODUCTION: Jacques GIBAULT.
PRODUCTION: Jean-Paul GUIBERT, Intermondia Films, Victoria Films.FRANCE, 1955.
INTERPRETES: Jean GABIN (Jean Chape), Jeanne MOREAU (Alice, l'institutrice), Ginette LECLERC (Mme.Scoppo), Henri CREMIEUX (le juge d'instruction), Gaby BASSET (Camille Serin), Simone BERTHIER (Lucienne, serveuse chez Serin), Marcel BOZZUFFI (Pierrot Ragondin, routier), Robert DALBAN (Félix, l'affréteur), Albert DINAN (Emile Serin, le patron du relais), Camille GUERINI (Lucien Ragondin), Guy HENRY (Jojo, routier), Roger HANIN (René Schwob, chef des truands), Bob INGARAO, Jean-Marie RIVIERE (gangsters), Charles BOUILLAUD (le gendarme dactylo), Jacques MARIN (gendarme au commissariat), Gilbert EDARD (le commissaire de Paris), Jean LEFEBVRE (le receveur du bus), Lisette LEBON (Mauricette Serin, serveuse), Germaine MICHEL (Maria Ragondin), Albert MICHEL (le facteur), Marcel PERES (le barbier), Yvonne YMA (commère du village), Jean LANIER (un inspecteur), François DARBON (Antoine Scoppo, la victime), Lucien DESAGNEAUX (un client), Henri GUEGAN (un routier chez Serin), Sylvain LEVIGNAC (le convoyeur abattu), Jacques FERRIERE (Marcel, le boucher), Albert MONTIGNY, France ARNEL.
NOTA: Tournage dans les studios Eclairs à Épinay-sur-Seine du 25 mai au 28 juillet 1955. Plusieurs scènes ont été tournées à Montmorency (95160) place du Château-Gaillard (source wikipedia).
SUJET: Jean Chape, un camionneur qui assure la liaison entre le Puy-de-Dôme et Paris, a pour maîtresse la belle Alice, institutrice dans un petit village. Un jour, en la quittant, il croit écraser un homme abandonné par des tueurs au beau milieu de la route. Malmené par la police, Jean ignore que l'accidenté était en possession de cinquante millions de francs, produit d'un audacieux hold-up. Mais l'argent a disparu et les complices ainsi que la femme du mort sont persuadés que le routier a fait main basse sur le magot. En attendant, les policiers sont bien obligés d'admettre qu'il n'a rien à voir avec le décès d'Antoine Scoppo, la victime. Chape est donc libéré et récupère son véhicule. Mais, peu après, il reçoit la visite de personnages douteux, qui veulent savoir ce qu'il a fait de l'argent…

1955 - GAS-OIL, de Gilles GRANGIER.(S, D).

JUSQU'AU DERNIER
Affiche: France
REALISATION: Pierre BILLON.
SCENARIO: Pierre BILLON, André DUQUESNE d'après son roman.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Pierre PETIT.NB.
MUSIQUE: Georges van PARYS.
MONTAGE: Georges ARNSTAM.90mn.
DECORS: Jean d'EAUBONNE, Ast.Jacques GUT, Marc FREDERIX.
COSTUMES: Pierre NOURRY.
SON: Jean-Désiré BERTRAND.
CAMERA: Noël MARTIN.
SCRIPT: Martine GUILLOU.
MAQUILLAGE: Marcel BORDENAVE, Ast.Odette REY.
AST-REALISATION: Claude PINOTEAU, Bernard PAUL, Jacques DERAY.
REGIE: Eric GEIGER.
DIRECTION de PRODUCTION: André REFFET.
PRODUCTION: Edmond TENOUDJI, Films Marceau.FRANCE, 1956.
INTERPRETES: Raymond PELLEGRIN (Fernand Bastia), Jeanne MOREAU (Gina, la danseuse), Paul MEURISSE (Fredo Riccioni), Marcel MOULOUDJI (Quedchi), Max REVOL (Cinquo, le directeur du cirque), Jacqueline NOËLLE (Angèle Lombardi), Jacques DUFILHO (Pépé), Orane DEMAZIS (la mère de Quedchi), Mijanou BARDOT (Josiane, la fille de Cinquo), Howard VERNON (Philippe Dario), Lila KEDROVA (Marcelle Bastia), Colette FLEURY (la présentatrice), Michèle DAVID (Stella, la fille de Dario), Charles BOUILLAUD (un gendarme), Georgette PEYRON, Clara GANSARD, Robert BLOME, Rita CADILLAC, Georgette PEYRON, le petit Olivier RICHARD.
SUJET: Bastia, un gangster, débarque inopinément chez sa soeur, employée dans un cirque, pour lui demander asile. Il vient de voler à ses complices le butin de leur dernier hold-up et a besoin d'une planque provisoire à peu près sûre. Devenu le compagnon de roulotte d'un équilibriste, il profite d'un moment de solitude pour cacher sous une table le ticket de la consigne où il a caché son magot. Il ignore qu'un gitan, Guedchi, l'observe discrètement. Bientôt, il devient l'amant de la belle Gina, qui perce à son tour son secret mais se révèle finalement digne de sa confiance. Tout se précipite quand le gang retrouve la trace de Bastia…

1956 - JUSQU'AU DERNIER, de Pierre BILLON.(D).

MANNEQUINS DE PARIS
REALISATION: André HUNEBELLE.
SCENARIO: François CAMPAUX, André HUNEBELLE.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGE: Paul COTTERET.89mn.
MUSIQUE: Jean MARION.
MONTAGE: Jean FEYTE.89mn.
DECORS: Lucien CARRE.
COSTUMES: Jacques HELM, Mireille LEYDET.
SON: René FORGET.
CAMERA: Gustave RAULET.
SCRIPT: Charlotte LEFEVRE.
MAQUILLAGE: Louis BONNEMAISON.
AST-REALISATION: Bernard TOUBLANC-MICHEL, Jacques GARCIA.
REGIE: Roger BOULAIS.
DIRECTION de PRODUCTION: René THEVENET.
PRODUCTION: André HUNEBELLE, Pathé Cinéma, PAC, Contact Organisation.FRANCE, 1956.
INTERPRETES: Madeleine ROBINSON (Véronique Lanier), Yvan DESNY (Pierre Lanier), Mischa AUER (Yaschlick), Jacqueline PIERREUX (Pearl), Max REVOL (Max), Georges CHAMARAT (Rabinowsky), Jeanne FUSIER-GIR (Gabrielle), Marie-Hélène ARNAUD (Josette), Ghislaine ARSAC (Wanda), Jacqueline HUET (Christiane), Elisa LAMOTHE (cliente), FABIENNE (Barbara), Véronique VERLHAC (Micheline), Yvonne MONLAUR (Janine), Yoko TANI (Lotus), Georgette ANYS (Mme.Vauthier), Agnès LAURENT (Lucette), Pascale AUDRET (Francette), Jacqueline NOËLLE (Hermine), Paulette ARNOUX (Véronique, bonne), Blanche ISSARTEL (Mme.Blanche), Anna GAYLOR (Louisette), Madeleine BARBULEE (première), Eliane ANGENEAU (Suzanne), Daniel CECCALDI (ami de Barbara), Arielle COIGNET (lapin), Claude Le LORRAIN (Paul), Simone BERTHIER, Andrée TAINSY, Lucile SAINT-SIMON, Palmyre LEVASSEUR, Dany CINTRA, Gregory CHMARA (Boris), René BERGERON, LUCKY, Sylvie ADASSA, Luce FABIOLE, Maryse PAILLET, Jean LAGACHE, Claire DUHAMEL, Charles BAYARD, Germaine GRAINVAL, Jean MARCONI, Benoiste LAB, Made SIAME, Solange SICARD, Roger VINCENT, Jacqueline HOPSTEIN, Janine-JAN.
SUJET: Madame Véronique est directrice d'une grande maison de couture parisienne où son mari. Pierre Lanier est créateur de modèles. Involontairement, elle le délaisse. Venu à Cannes afin d'y présenter une nouvelle collection, Pierre, qui souffre de cette situation, fait la connaissance de Wanda, vite séduit par son charme. Or, les mannequins, qui aiment beaucoup la patronne, comprennent le danger à temps…

1956 - MANNEQUINS DE PARIS, de André HUNEBELLE.(A, D).

LE SANG A LA TETE
Affiche: France
Photo: 1
REALISATION: Gilles GRANGIER.
SCENARIO: Gilles GRANGIER, Michel AUDIARD, roman de Georges SIMENON, "le Fils Cardinaud".
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: André THOMAS.NB.
MUSIQUE: Henri VERDUN.
MONTAGE: Paul CAYATTE, Ast.Liliane SAUREL.83mn.
DECORS: Robert BOULADOUX, Ast.James ALLAN, Ens.Georges FLUET.
SON: Robert TEISSEIRE, Ast.Guy CHICHIGNOUD, Pierre VIGOUROUX.
CAMERA: René RIBAULT, Ast.Op.Jean BENEZECH, Maurice KAMINSKY.
SCRIPT: Martine GUILLOU.
MAQUILLAGE: Yvonne GASPERINA, Janine CASSE.
AST-REALISATION: Jacques DERAY, Bernard PAUL.
REGIE: Jean FEIX.
DIRECTION de PRODUCTION: Maurice SAUREL.
PRODUCTION: Films Fernand RIVERS.FRANCE, 1956.
INTERPRETES: Jean GABIN (François Cardinaud), Paul FRANKEUR (Drouin), Renée FAURE (Mademoiselle), Monique MELINAND (Marthe Cardinaud), José QUAGLIO (Mimile Babin), Claude SYLVAIN (Raymonde Babin), Georgette ANYS (Titine Babin), Rudy PALMER (Vittorio), Jean-Louis BRAS (Jean Cardinaud), Henri CREMIEUX (Hubert Mandine), Léonce CORNE (Charles Mandine), FLORELLE (Sidonie Vauquier), Paul OETTLY (Vauquier), Paul FAIVRE (M.Cardinaud père), Julienne PAROLI (Mme.Cardinaud, mère), Gabriel GOBIN (Arthur Cardinaud, frère de François), France ASSELIN (Mauricette Cardinaud), Hugues WANNER (l'expert), Paul AZAÏS (Alphonse le patron des "Charentes"), RIVERS Cadet (patron du "Robinson"), Yolande LAFFON (Isabelle Mandine), Marcel PERES (Thévenot, un marinier), Joël SCHMITT (patron du Grand Café), Jacques MARIN (agent de police), L.GROS (Marguerite, femme de chambre), ZEIMET (Julien), Bruno BALP (Pionsard, cafetier), Jacques DERAY (Alfred, conducteur du bus), Emile GENEVOIS (garçon de course), René HELL (le chauffeur des Cardinaud), Albert-MICHEL (Duleux, chef de gare), ZEIMET (Julien, le serveur), Marcel ROCHE, Marthe BARBARA-VAL, Lucienne GRAY, Georges MONTAND.
NOTA: Le chef de gare est interprété par Albert-Michel, rôle parfois accrédité à Charles Bouillaud, qui n'apparaît pas à la vision du DVD.
SUJET: A force de travail et d'efforts, François Cardinaud, ancien débardeur à La Rochelle, est devenu un important industriel. Inconsciemment, au cours de ces années consacrées uniquement à sa carrière, il a peu à peu délaissé sa femme, Marthe. Un jour, celle-ci décide de quitter son foyer pour aller retrouver Mimile Babin, ami d'enfance qui, pense-t-elle, pourra compenser le manque d'amour dont elle souffre. François se rend compte de ses négligences passées, repousse les avances de Mademoiselle, la gouvernante des enfants, et part à la recherche de son épouse. François fait pression sur la mère de Mimile, une poissonnière, qui lui dévoile la cachette du minable aventurier qu'est son fils.

1956 - LE SANG A LA TETE, de Gilles GRANGIER.(A, D).

MAIGRET TEND UN PIEGE
Affiche: France
Photo: 1
REALISATION: Jean DELANNOY.
SCENARIO: Jean DELANNOY, Rodolphe-Maurice ARLAUD, Michel AUDIARD, roman de Georges SIMENON.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Louis PAGE.NB.
MUSIQUE: Paul MISRAKI, Dir.Marc LANJEAN.
CHANSONS: "Ca ne Sert à Rien", d'André HORNEZ, Paul MISRAKI.
MONTAGE: Henri TAVERNA.116mn.
DECORS: René RENOUX, Ast.Pierre TYBERGHEIN.
SON: Jacques CARRERE, Ast.Guy VILLETTE.
CAMERA: Henri TIQUET.
SCRIPT: Claude VERIAT.
MAQUILLAGE: Marcel BORDENAVE.
AST-REALISATION: Alain KAMINKER.
REGIE: Eric GEIGER.
DIRECTION de PRODUCTION: Claude HAUSER.
PRODUCTION: Jean-Paul GUIBERT, Intermondia Films(Paris)Jolly Film(Rome).FRANCE, ITALIE, 1957.
INTERPRETES: Jean GABIN (Jules Maigret), Annie GIRARDOT (Yvonne Maurin), Jean DESAILLY (Marcel Maurin), Olivier HUSSENOT (Inspecteur Lagrume), Gérard SETY (Georges Vachet, 'Jojo'), André VALMY (Inspecteur Lucas), Lucienne BOGAERT (Mme.Maurin), Jeanne BOITEL (Louise, Mme.Maigret), Jean DEBUCOURT (Guimard, directeur de la PJ), Jean TISSIER (journaliste), Lino VENTURA (Inspecteur Torrence), Paulette DUBOST (Mauricette Barberot), Alfred ADAM (Barberot, le boucher), Nadine BASILE, France ASSELIN (auxiliaires de la police), Guy DECOMBLE (Mazet), Pierre LOUIS (Etienne Rougin, journaliste), Jacques HILLING (médecin légiste), Hubert de LAPPARENT (juge Coméliau), Jean-Louis Le GOFF (Goudier, un autre boucher), AMEDEE (Inspecteur Alfonsi), Louis BUGETTE (Simoni, l'agent commissariat 4°arr.), Charles BOUILLAUD (inspecteur Mondar, du 16e arrondissement), Dominique DAVRAY (Marguerite Juteau, la première victime), Raphaël PATORNI (Inspecteur Janvier), Maurice SARFATI (Inspecteur Lapointe), Nicolas AMATO (standardiste de la police), Henri COUTET (garçon brasserie), Florence BRIERE (dame toilettes), Georges LANNES (Me.Lieutard, l'avocat des Maurin), Madeleine BARBULEE (une cliente du boucher), Marie MERGEY (dactylo PJ), Denise CLAIR (la concierge), Georges LYCAN (inspecteur en faction), Albert-MICHEL (un gardien [rôle muet]), Germaine MICHEL (voisine de la victime), Louis SAINTEVE (badaud), Michèle NADAL (Liliane, la journaliste), Maryse PAILLET (Gilberte Goudier, la bouchère), Pierre-Jacques MONCORBIER (photographe), Dominique PAGE (la bonne des Maurin), Daniel EMILFORK (un maniaque), Gérard DARRIEU, Pierre DUNCAN (deux agents de police), Jacques CIRON (réceptionniste de l'hôtel), Denise CARVENNE (une auxiliaire de police), Albert MEDINA (l'employé de la maison de confection Lavigne).
SUJET: Quatre femmes ont été tuées à coups de couteau dans les environs de la place des Vosges. Le commissaire Maigret soupçonne l'assassin de rechercher avant tout la publicité. Il lui tend un piège : il affirme par voie de presse que le coupable a été arrêté et que l'on va procéder à une reconstitution des crimes, espérant que le véritable meurtrier se découvre. Tous les badauds qui assistent à cette pseudo-reconstitution sont pris en filature. Tandis que Maigret suit un individu qui disparaît mystérieusement, son adjoint suit les traces d'une jeune femme dont il a remarqué le comportement étrange…

1957 - MAIGRET TEND UN PIEGE, de Jean DELANNOY.(S, D).

LES MISERABLES
Affiche: France
REALISATION: Jean-Paul Le CHANOIS.
SCENARIO: René BARJAVEL, Michel AUDIARD, Jean-Paul Le CHANOIS, roman de Victor HUGO.
DIALOGUES: René BARJAVEL, Michel AUDIARD, Jean-Paul Le CHANOIS.
IMAGES: Jacques NATTEAU.Col, Technirama.
MUSIQUE: Georges Van PARYS.
MONTAGE: Emma Le CHANOIS, ast.Jacques GAILLARD.217mn, 2 Epoques.
DECORS: Serge PIMENOFF, ast.Pierre DUQUESNE, Jacques BRIZZIO.
COSTUMES: Marcel ESCOFFIER, Jacqueline GUYOT, ast.Frédéric JUNKER.
SON: René FORGET, René SARAZIN.
CAMERA: Henri TIQUET, Alain DOUARINOU.
SCRIPT: Geneviève CORTIER.
MAQUILLAGE, COIFFURE: .Louis BONNEMAISON, Yvonne GASPERINA, Jules CHANTEAU, Grete WALTER, Bernhard KALISH.
AST-REALISATION: Serge VALLIN.
REGIE: Jean FEIX, Erich KÜHNE.
DIRECTION de PRODUCTION: Louis DUCHESNE.
PRODUCTION: Paul CADEAC(Dél), Pathé Cinéma, Séréna Films, DEFA.FRANCE, 1957.
INTERPRETES: Jean GABIN (Jean Valjean), Danièle DELORME (Fantine), Bernard BLIER (Javert, père puis fils), Serge REGGIANI (Enjolras), BOURVIL (Thénardier), Fernand LEDOUX (Mgr.Myriel), Giani ESPOSITO (Marius), Béatrice ALTARIBA (Cosette), Silvia MONFORT (Eponine), Lucien BAROUX (Gillenormand), Jean MURAT (col.de Pontmercy), Jimmy URBAIN (Gavroche), Jacques HARDEN (Courfeyrac), Gérard DARRIEU (Feuilly), Marc EYRAUD (Grantaire), Luc ANDRIEUX (ouvrier), Pierre TABARD (Prouvaire), Jean d'YD (Maboeuf), Edmond ARDISSON (brigadier), Paul VILLE (Basque), Bernard MUSSON (Bamatabois), Martine HAVET (Cosette, 8ans), Gabrielle FONTAN (supérieure), Elfriede FLORIN (Mme.Thénardier), Julienne PAROLI (Mme.Magloire), Suzanne NIVETTE (Mlle.Gillenormand), René FLEUR (cardinal), Christian FOURCADE (ramoneur), Jean OZENNE (préfet de Montreuil), Madeleine BARBULEE (soeur Simplice), Gerhard BIENERT (le président du tribunal), Harry HINDEMITH (bagnard), BAZIL (commissaire), Isabelle LOBBE (Azelma), LAUFER (Combeferre), BEYERT (Bahorel), Henri GUEGAN (ami de l'ABC), Louis ARBESSIER (préfet), Laure PAILLETTE (servante, rue Plumet), Emile GENEVOIS (le cocher de l'omnibus), Favre BERTIN (la Mort), François DARBON (le médecin qui soigne Jean Valjean), Paul BONIFAS (le médecin qui soigne Fantine), MONCORBIER, Julien MAFFRE, BLANCHEUR, MARCILLY, Jacques MARIN, COUTET, Raymonde VATTIER, Palmyre LEVASSEUR, Arlette PATRICK, ROUZE, FRANCOME, Frank MORRIS, ATLAS, Max DORIA, André WASLEY, Jean SYLVERE, Mag AVRIL, Pierre FERVAL, Yvonne DECADE, André DALIBERT, Voix.Jean TOPART (narrateur).
SUJET: 1° Epoque-L'histoire: Jean Valjean vient de passer 17 ans au bagne pour avoir volé un morceau de pain: Lorsqu'il sort, le seul à lui tendre la main est l'évêque de Digne, chez qui il trouve un toit pour la nuit. La bonté de Mgr Myriel pousse le bagnard à rompre avec un passé glauque et peu reluisant. Quelques années plus tard, Jean Valjean est devenu un riche industriel et jouit de la considération de tous. Un jour pourtant, il croisele fils de son ancien geôlier qui le reconnaît. Javert est devenu chef de la police à Toulon et se promet de faire éclater la vérité sur cet homme…
SUJET: 2°Epoque-Cosette est devenue une séduisante jeune fille elle a maintenant dix-sept ans et a passé toute son enfance auprès de Monsieur Fauchelevent, qui est en fait le nouveau nom de Jean Valjean. Se promenant avec son père adoptif dans les jardins du Luxembourg, Cosette remarque un jeune étudiant aux idées révolutionnaires: Marius. Celui-ci demeure dans une mansarde au coeur de Paris, pièce voisine de celle habitée par la famille Thénardier…

1957 - LES MISERABLES, de Jean-Paul Le CHANOIS.(A, D).

RETOUR DE MANIVELLE
Affiche: France
REALISATION: Denys de La PATELLIERE.
SCENARIO: Denys de La PATELLIERE, d'après le roman de James Hadley CHASE, "There is Always a Price Tag".
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Pierre MONTAZEL.NB.
MUSIQUE: Maurice THIRIET.
MONTAGE: Georges ALEPEE, Ast.Marie-Claude BARISET.118mn.
DECORS: Paul-Louis BOUTIE, Ast.Henri SONOIS, Olivier GIRARD, Ens.Robert TURLURE.
COSTUMES: Tanine AUTRE.
SON: Raymond GAUGUIER.
CAMERA: Henri TIQUET.
SCRIPT: Colette CROCHOT.
MAQUILLAGE: Marcel BORDENAVE, Yvonne FORTUNA.
COIFFURE: Simone KNAPP.
AST-REALISATION: Claude HAUSER.
REGIE: Eric GEIGER, Paul LAFFARGUE.
DIRECTION de PRODUCTION: André CULTET.
PRODUCTION: Jean-Paul GUIBERT, Intermondia Films(Paris), Cinematografica Associata(Rome).FRANCE, ITALIE, 1957.
INTERPRETES: Michèle MORGAN (Hélène Fréminger), Daniel GELIN (Robert Montillon), Peter Van EYCK (Eric Fréminger), Bernard BLIER (commissaire Plantavin), Michèle MERCIER (Jeanne), François CHAUMETTE (Charles Babin), Pierre LEPROUX (Bost, fournisseur de bières), Jean OLIVIER (un inspecteur), Hélène ROUSSEL (secrétaire), Lucien REGIS (un gendarme), Clara GANSARD, Anne GARDEL.
NOTA: Contrairement à certaines affirmations, Guy Tréjean n'apparaît pas dans ce film.
SUJET: Robert, un jeune peintre bohème qui vit sur la Côte d'Azur, sauve la vie de l'homme d'affaires Eric Fréminger. Pour remercier son sauveur, celui-ci l'engage comme chauffeur. Robert fait ainsi la connaissance de l'épouse de Fréminger, la belle Hélène, dont il tombe aussitôt éperdument amoureux. La jeune femme ne pense cependant qu'à une seule chose, toucher la prime de l'assurance-vie placée sur la tête de son mari. Entre-temps, Fréminger a perdu toute sa fortune. Il annonce à Robert son intention de se suicider. Il ne tarde pas à se tirer une balle dans la tête, mais ce geste fatal empêche Hélène de toucher la prime d'assurance. Pour y remédier, elle convainc Robert de l'aider à maquiller le suicide en meurtre. Tandis que le cadavre est placé dans une chambre froide, Hélène engage une jeune bonne, Jeanne. Elle pousse ensuite Robert, pourtant devenu son amant, dans les bras de celle-ci…

1957 - RETOUR DE MANIVELLE, de Denys de La PATELLIERE.(D).

LE ROUGE EST MIS
Affiche: Belgique
REALISATION: Gilles GRANGIER.
SCENARIO: Michel AUDIARD, Gilles GRANGIER, Auguste LeBRETON d'après son roman.
DIALOGUES: Auguste LeBRETON.
IMAGES: Louis PAGE, Ast.Marc CHAMPION.NB.
MUSIQUE: Denis KIEFFER, Cond.Serge BAUDO.
MONTAGE: Jacqueline SADOUL, Ast.Jacqueline BRACHET.85mn.
DECORS: Robert CLAVEL, Ast.Henri MORIN, Marc DESAGES, maquette spéciale de Nicolas WILCKE.
SON: Jean RIEUL, Ast.Maurice REMY, Marcel CORVAISIER, Ens.Pierre CHARRON.
EFF-SPECIAUX: Michel YGOUF.
CASCADES: René BERNARD.
CAMERA: Louis STEIN, Ast-Op.Marc CHAMPION.
SCRIPT: Martine GUILLOU.
MAQUILLAGE: Yvonne GASPERINA.
AST-REALISATION: Jacques DERAY, Jacques ROUFFIO.
REGIE: Henri JAQUILLARD.
DIRECTION de PRODUCTION: Walter RUPP.
PRODUCTION: Jacques BAR, Alain POIRE(Dél), Cité Films, Société Nouvelle des Etablissements Gaumont.FRANCE, 1957.
INTERPRETES: Jean GABIN (Louis Bertain), Annie GIRARDOT (Hélène), Lino VENTURA (Pépito le Gitan), Paul FRANKEUR (Frédo), Marcel BOZZUFFI (Pierre Bertain), Albert DINAN (inspecteur principal Pluvier), Antonin BERVAL (Zé), Serge LECOINTE (Bébert), Jean-Pierre MOCKY (Le Pommardin, ami d'Hélène), Georges PEIGNOT (Mimile), Lucien RAIMBOURG (Jo de la Villette), Gabriel GOBIN (inspecteur Bouvard), Jean BERARD (Raymond le Matelot), Gaby BASSET (Hortense), Gina NICLOS (Mme.Bertain mère), Lucienne LEGRAND (une jolie femme), JOSSELIN (Antoine), Claude NICOT (efféminé), Albert MICHEL (l'employé du garage), Jacques MARIN, CARRERE, Albert MONTIGNY (des flics), André GARRET (chauffeur), René HELL (La Grenouille), Robert LERAY, Charles BOUILLAUD (des inspecteurs), Pierre EVEN (le coiffeur), Dominique BOSCHERO (l'amie du Gitan), Noëlle CAPUTO (une serveuse), Maurice FRANCEY (le commandant de la gendarmerie), Jean DEGRAVE (Maurice, le patron du bar tabac), Georges DEMAS, Sylvain LEVIGNAC (les convoyeurs à la 203), Nicole FABRICE, Liane DAVID (les manucures), Guy LAROCHE (Mi-Fa-Sol), Noëlle HUSSENOT (une amie d'Hélène), René BERNARD (le cascadeur à moto), Lucienne MULLER (Dolores[non repérée]), Thomy BOURDELLE (catcheur[non repéré]), Maurice MAGALON (docteur[non repéré]), René WORMS (le chirurgien[non repéré]).
SUJET: Sous l'aspect tranquille et bonhomme du garagiste Louis Bertain se cache le gangster Louis Le Blond, spécialiste du hold-up. Il a son équipe, Pépito le Gitan, Raymond le Matelot et le vieux rabatteur Frédo. Leur dernière affaire leur a rapporté quinze millions, mais les nerfs de Frédo ont craqué. Le Gitan veut le liquider, mais Louis s'y oppose. Or, la police arrête Pierre Bertain, frère de Louis, au moment où il sortait de chez sa maîtresse, la manucure Hélène. Pierre n'est pas compromis dans les affaires de Louis. Il a voulu jouer au dur pour Hélène qui aime l'argent et il a été pris dans un sale coup. La police le fait chanter pour qu'il donne des renseignements sur les amis de son frère. Louis soupçonne alors Frédo de l'avoir dénoncé…

1957 - LE ROUGE EST MIS, de Gilles GRANGIER.(S).

TROIS JOURS A VIVRE
Affiche: France
REALISATION: Gilles GRANGIER.
SCENARIO: Gilles GRANGIER, Michel AUDIARD, Guy BERTRET, roman de Peter VANETT.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Armand THIRARD.NB.
MUSIQUE: Joseph KOSMA.
MONTAGE: Jacqueline SADOUL.85mn.
DECORS: Roger BRIAUCOURT.
SON: Lucien LACHARMOISE.
CAMERA: Louis NEE.
SCRIPT: Martine GUILLOU.
MAQUILLAGE: Boris de FAST.
COIFFURE: Huguette LALAURETTE.
AST-REALISATION: Jacques DERAY.
REGIE: Jacques PIGNIER.
DIRECTION de PRODUCTION: André DEROUAL.
PRODUCTION: Bobby Jacques GAUTIER, International Motion Pictures.FRANCE, 1957.
INTERPRETES: Daniel GELIN (Simon Belin), Jeanne MOREAU (Jeanne Fortin), Lino VENTURA (Lino Ferrari), Aimé CLARIOND (Charlie Bianchi), Georges FLAMANT (insp.Ségalier), Roland ARMONTEL (Alexandre Bérimond), Marcel PERES, José QUAGLIO, Jean TOULOUT, Yannick ARVEL (Thérèse), Joëlle BERNARD, Evelyne REY (Belina), François JOUX, Gabriel GOBIN, Geo PEIGNOT, Albert AUGIER (Dédé), MOUSTACHE (Davros), Jean-Marie RIVIERE, Jean DEGRAVE, Maurice BIRAUD, Maurice GARDETT, Guy BERTRET, Charles LEMONTIER, Robert ROLLIS (reporter), Jacques MULLER.
SUJET: Appartenant à une petite troupe itinérante, Simon Belin est le témoin d'un meurtre. Après la justice, c'est la presse qui s'empare de lui. A l'issue de tout le tapage fait autour de l'affaire, le directeur de la troupe, Bianchi, décide d'en faire la vedette du spectacle aux dépens de l'éternel jeune premier, Alexandre Bérimont. Même sur le plan sentimental, tout s'arrange car il se met en ménage avec l'habilleuse Jeanne Fortin. Mis face au suspect Ferrari, Belin, qui songe avant tout à sa nouvelle vie et à la publicité, le reconnaît. Ferrari, qui a été condamné à vingt ans de travaux forcés, a promis à Simon Belin qu'il le retrouverait. Au cours d'une tournée en Bretagne et en Normandie, Belin apprend l'évasion de Ferrari…

1957 - TROIS JOURS A VIVRE, de Gilles GRANGIER.(A, D).

ARCHIMEDE LE CLOCHARD
Affiche: France
Photo: 1
REALISATION: Gilles GRANGIER.
SCENARIO: Albert VALENTIN, Michel AUDIARD, Gilles GRANGIER, idée de Jean MONCORGE.
DIALOGUES: Albert VALENTIN, Michel AUDIARD, Gilles GRANGIER.
IMAGES: Louis PAGE.NB.
MUSIQUE: Jean PRODOMIDES.
MONTAGE: Jacqueline THIEDOT.83mn.
DECORS: Jacques COLOMBIER, Ast.Jacques SAULNIER, Marc FREDERIX.
SON: Pierre CALVET.
CAMERA: Henri TIQUET.
SCRIPT: Martine GUILLOU.
MAQUILLAGE: Marcel BORDENAVE, Yvonne GASPERINA.
AST-REALISATION: Jacques DERAY.
REGIE: Eric GEIGER.
DIRECTION de PRODUCTION: Claude HAUSER.
PRODUCTION: Jean-Paul GUIBERT, Filmsonor, Intermondia Films(Paris), Pretoria(Rome).FRANCE, ITALIE, 1958.
INTERPRETES: Jean GABIN (Joseph Bouthier, Archimède), Darry COWL (Arsène), Bernard BLIER (Pichon, bistrot), Noël ROQUEVERT (cpt.Brossard), Julien CARETTE (Félix), Dora DOLL (Lucette Pichon), Paul FRANKEUR (M.Grégoire, ancien bistrot), Gaby BASSET (Mme.Grégoire), Sacha BRIQUET (Jean-Loup), Guy DECOMBLE (chef RATP), Albert DINAN (restaurateur), Bernard LAJARRIGE (poissonnier), Jacqueline MAILLAN (Mme.Marjorie), Jacques MARIN (Mimile), Paul MERCEY (Camille, bistrot), Bernard MUSSON (valet de Mme.Marjorie), Philippe MAREUIL (client mécontent au restaurant), Pierre LEPROUX, Marcel PERES, Jacques COUTURIER (hommes-sandwichs), Léonce CORNE (Séraphin, l'assureur), François JOUX (le chef de chantier), Pierre MIRAT (l'ouvrier du gaz), Gabriel GOBIN (Breton), Charles BOUILLAUD (greffier prison), Charles BLAVETTE (gendarme), Henri COUTET (gardien de prison), Gaston OUVRARD (un client de Grégoire), Paul BONIFAS (un patron de bistrot), Marcel BERNIER (un homme du quartier), Paul FAIVRE (clochard barbu), René ALIE, Denise PERONNE, Hélène TOSSY (des invités de Mme. Marjorie), Gisèle GRIMM (Marie-Ange, invitée de Mme. Marjorie), Hans VERNER (le client allemand du restaurant), Philippe DUMAT (agent à bicyclette), Pierre COLLET (un agent au défilé du 14 juillet), Jean DEGRAVE (l'avocat d'Archimède), Bruno BALP (poissonnier sur le marché), Georges DEMAS, Robert MERCIER (ouvriers des halles), Georges LYCAN (le vendeur d'os), Jean BERARD (l'agent Nez de Boeuf), Gilles GRANGIER (un homme au kiosque à journaux).
SUJET: Archimède, dont l'érudition étonne souvent ses compagnons, est un clochard ennemi du travail et du bruit. Il a élu domicile dans un immeuble en construction, endroit particulièrement calme car les ouvriers n'y font que de très rares apparitions. Un matin, il est pourtant réveillé par un vacarme assourdissant. On va poser l'eau et le gaz. Conscient que celà signifie la fin de sa tranquillité, Archimède, qui méprise les ponts, n'a plus que deux solutions, la Côte d'Azur ou la prison. Il opte pour la seconde et tente de se faire arrêter. En vain, car c'est son camarade qui est victime de ses tentatives infructueuses. Ayant épuisé les ressources de son imagination, Archimède doit se résoudre à gagner les bords de la Grande Bleue.

1958 - ARCHIMEDE LE CLOCHARD, de Gilles GRANGIER.(A, D).

LE DESORDRE ET LA NUIT
Affiche: France
REALISATION: Gilles GRANGIER.
SCENARIO: Gilles GRANGIER, Jacques ROBERT, Michel AUDIARD, roman de J.ROBERT.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Louis PAGE, Ast.Marc CHAMPION, Pierre CHARVEIN.NB.
MUSIQUE: Jean YATOVE.
CHANSONS: Henri CONTET, Int.Hazel SCOTT, Nadja TILLER.
MONTAGE: Jacqueline SADOUL.93mn.
DECORS: Robert BOULADOUX, Ast.James ALLAN, Georges RICHARD.
COSTUMES: Paulette COQUATRIX, Marcelle DESVIGNES.
SON: Jean RIEUL.
CAMERA: Henri TIQUET.
SCRIPT: Martine GUILLOU.
MAQUILLAGE: Yvonne GASPERINA.
AST-REALISATION: Jacques DERAY, Henri DUGAS.
REGIE: Paulette BOREAL.
DIRECTION de PRODUCTION: Paul JOLY.
PRODUCTION: Lucien VIARD, Orex FIlms.FRANCE, 1958.
INTERPRETES: Jean GABIN (Georges Vallois), Danielle DARRIEUX (Thérèse Marken), Nadja TILLER (Lucky Fridel), Paul FRANKEUR (insp.Chavlle), Robert MANUEL (Blasco), Robert BERRI (Marquis), Roger HANIN (Albert Simoni), Hazel SCOTT (Valentina Horse), Harald WOLF (Fridel), François CHAUMETTE (commis.Janin), Amy COLIN (caissière), Raoul SAINT-YVES (Michou), Edouard FLEMING (Peter), Louis DUCREUX, Liliane ROBIN, Yannick ARVEL, Claude IVRY, Jacques MARIN (garçon), Lucien RAIMBOURG (poivrot), Gabriel GOBIN, René BERTHIER, Jean BALTHAZAR, Lisa JOUVET, Jacky LOMBARD, Jacques MULLER, Olivier DARRIEUX (employé club), Jean-Pierre CASSEL (danseur).
SUJET: Patron de boîte de nuit impliqué dans des affaires de drogue, Albert Simon est assassiné. L'inspecteur Vallois, chargé de l'enquête, rend visite à Lucky, l'ancienne maîtresse de la victime, qui mène une vie luxueuse, mais n'en est pas moins toxicomane. Troublé par sa beauté, Vallois souhaite la protéger. Son investigation le conduit chez Thérèse Marken, une pharmacienne dont le mari travaille dans un laboratoire de produits chimiques. L'inspecteur,de plus en plus persuadé que Lucky est impliquée dans le meurtre, ne peut toutefois se résoudre à intervenir…

1958 - LE DESORDRE ET LA NUIT, de Gilles GRANGIER.(A, D).

1958 - LE FAUVE EST LACHE, de Maurice LABRO.(A, D).Non crédité.

LES GRANDES FAMILLES
Affiche: France
REALISATION: Denys de LA PATELLIERE.
SCENARIO: Denys de LA PATELLIERE, Michel AUDIARD, roman de Maurice DRUON.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Louis PAGE.NB.
MUSIQUE: Maurice THIRIET, Dir.Pierre-Michel LECONTE.
MONTAGE: Jacqueline THIEDOT.92mn.
DECORS: René RENOUX.
SON: Jean RIEUL.
CAMERA: Henri TIQUET.
SCRIPT: Colette CROCHOT.
MAQUILLAGE: Marcel BORDENAVE.
AST-REALISATION: Pierre GRANIER-DEFERRE.
REGIE: Eric GEIGER, Philippe MODAVE.
DIRECTION de PRODUCTION: Claude HAUSER.
PRODUCTION: Jean-Paul GUIBERT, Filmsonor, Intermondia Films.FRANCE, 1958.
INTERPRETES: Jean GABIN (Noël Schoudler), Pierre BRASSEUR (Lucien Maublanc), Bernard BLIER (Simon Lachaume), Jean DESAILLY (François Schoudler), Annie DUCAUX (Adèle Schoudler), Françoise CHRISTOPHE (Jacqueline Schoudler), Jean MURAT (gén.de la Monnerie), Jean WALL (Piere Leroy), Louis SEIGNER (Raoul Leroy), Jean OZENNE (pr.Emile Lartois), Julien BERTHEAU (père de Tesquendieu), Nadine TALLIER (Sylvaine Dual), Aimé CLARIOND (Gérard de la Monnerie), Daniel LECOURTOIS (Canet), Françoise DELBART (Isabelle de la Monnerie), Patrick MILLOW (Jean-Noël Schoudler), Jacques MONOD (ministre Rousseau), Emmanuelle RIVA (secrétaire), Jean LANIER (Voisart), Dominique ROZAN, Pierre LEPROUX, Michèle NADAL, Pascal MAZZOTTI (chauffeur).
SUJET: Noël Schoudler, chef du clan de la famille Schoudler, impose sa loi sur le monde du sucre, de la finance et de la presse. Il n'hésite pas à employer tous les moyens pour éliminer ceux qui se mettraient en travers de sa route, car rien ne doit entacher le prestige des Schoudler ni ébrécher la fortune de la famille. Cependant, il est contesté par son propre son fils François, qui voudrait donner un coup de jeune aux entreprises familiales, et le cousin Maublanc, le débauché de la famille. Noël Shoudler décide alors de donner une leçon à son fils. Il l'abandonne au moment où le jeune homme a besoin d'argent…

1958 - LES GRANDES FAMILLES, de Denys de LA PATELLIERE.(A, D).

PECHE DE JEUNESSE
REALISATION: René THEVENET, Louis DUCHESNE.
SCENARIO: Michel AUDIARD, Louis DUCHESNE.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Paul COTTERET.NB.
MUSIQUE: Henri CROLLA, André HODEIR.
MONTAGE: Louis DEVAIVRE.79mn.
DECORS: Sydney BETTEX.
SON: Jean-Désiré BERTRAND.
CAMERA: Guy SUZUKI.
SCRIPT: Annie DUBOUILLON.
MAQUILLAGE: Billy BONNARD.
AST-REALISATION: Louis SOULANES.
REGIE: Maurice TOUATI.
DIRECTION de PRODUCTION: Jacques GARCIA.
PRODUCTION: René THEVENET, Contact Organisation.FRANCE, 1958.
INTERPRETES: Madeleine ROBINSON (Mathilde Belin), Agnès LAURENT (Catherine), Gil VIDAL (Paul Belin), René DARY (oncle Léon Bertier), Evelyne KER (Germaine, bonne), Maurice SARFATI (René Perrin), Michèle DIMITRI (Evelyne), Françoise ALBAN (Charlotte Bertier), Liliane MAIGNE (Mlle.Burdin), Georges BACONNET (son"oncle"), Robert VATTIER (pensionnaire), Camille GUERINI (curé), Marcelle ARNOLD (Mme.Rapine, pâtissière), Pierre FERVAL, Albert MICHEL (joueurs billard), Jean DUNOT (portier), Luce FABIOLE (veuve), Tania SOUCAULT (soubrette), Georgette EYRON, Robert BLOME.

1958 - PECHE DE JEUNESSE, de René THEVENET, Louis DUCHESNE.(S, A, D).

POURQUOI VIENS-TU SI TARD?
REALISATION: Henri DECOIN.
SCENARIO: Henri DECOIN, Pierre ROUSTANG, Ad.Albert VALENTIN, idée de Claude BRULE.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Christian MATRAS.NB.
MUSIQUE: Charles AZNAVOUR.
MONTAGE: Claude DURAND.100mn.
DECORS: Lucien AGUETTAND.
COSTUMES: Tanine AUTRE.
SON: Robert TEISSEIRE.
CAMERA: Gilbert CHAIN.
SCRIPT: Annie ROZIER.
MAQUILLAGE: Jean ULYSSE.
AST-REALISATION: Gérard DREYDUS.
REGIE: Michel CHOQUET.
DIRECTION de PRODUCTION: Jules DESURMONT.
PRODUCTION: P.ROUSTANG, Robert CHABERT, Ulysse Pr., France Cinéma.FRANCE, 1958.
INTERPRETES: Michèle MORGAN (Catherine Ferrer), Henri VIDAL (Walter Hermelin), Claude DAUPHIN (René Dargillière), Francis BLANCHE (Camille, bistrot), Marc CASSOT (docteur), Pierre LOUIS (prés.tribunal), Evelyne AZNAVOUR (secrétaire), Albert MEDINA (Joseph Ackermann), Colette RICHARD (Julie, patronne bistrot), Geymond VITAL (avocat gén.), Jean CLAUDIO (gd-duc Fedor), Robert DALBAN (camelot), Gabrielle FONTAN (Mme.Arduin), Catherine LANGEAIS (elle-même), Dominique ZARDI (danseur), Anne-Marie MERSEN (flirt de Walter), Charles AZNAVOUR (danseur), Albert MICHEL (gendarme), Lisa JOUVET, Françoise RASQUIN, Lutz GABOR, Claude MERCUTIO, Henri MARCHAND, Noël DARZAT, Pierre DUROU, Jean SYLVERE, Jacques PLEE, René ROUSSEL, Jean-Michel ROUZIERE.
SUJET: Catherine, une jeune avocate, fut jadis la maîtresse du journaliste Darguillière, qui met tout en oeuvre pour la reconquérir. Mais elle s'est éprise d'un reporter-photographe, Walter, avec qui elle veut refaire sa vie. Darguillière la charge alors de plaider contre des trafiquants de spiritueux frelatés. Elle le fait avec d'autant plus d'éloquence que elle s'adonna elle-méme à la boisson à la suite de sa rupture avec Darguillière. C'est en somme sa propre déchéance qu'elle décrit. Walter, qui n'a jamais douté d'elle, l'épousera.

1958 - POURQUOI VIENS-TU SI TARD?, de Henri DECOIN.(D).

1958 - MARCHANDS DE RIEN, de Daniel LECOMTE.Court métrage documentaire.Auteur du commentaire.

BABETTE S'EN VA-T-EN GUERRE
Affiche: France
REALISATION: CHRISTIAN-JAQUE.
SCENARIO: Raoul LEVY, Gérard OURY, Ad.Jean FERRY, Jacques EMMANUEL.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGE: Armand THIRARD.Col, Cinémascope.
MUSIQUE: Gilbert BECAUD.
MONTAGE: Jacques DESAGNEAUX.100mn.
DECORS: Jean ANDRE.
SON: William Robert SIVEL.
CAMERA: Louis NEE.
SCRIPT: Simone BOURDARIAS.
MAQUILLAGE: Pierre BERROYER.
AST-REALISATION: Serge VALLIN, Raymon VILLETTE.
REGIE: Lucien LIPPENS.
DIRECTION de PRODUCTION: Louis WIPF.
PRODUCTION: Raoul LEVY, Iéna, Films Ariane.FRANCE, 1959.
INTERPRETES: Brigitte BARDOT (Babette), Jacques CHARRIER (lt.Gérard de Crécy), Francis BLANCHE (Obersturmführer Schultz), Hannes MESSEMER (gén.Franz von Arenberg), Yves VINCENT (cpt.Darcy), Ronald HOWARD (col.Fitzpatrick), René HAVARD (Louis), Jacques HILLING (cpt.français), Alain BOUVETTE (Emile), Charles BOUILLAUD (Pierrot, réistant), Mona GOYA (Mme.Fernande), Max ELLOY (Firmin), Pierre BERTIN (duc de Crecy), Viviane GOSSET (Hélène de Crécy), Robert BERRI (sgt.Hill), Roland BARTROP (dispatcher), Jean CARMET (Antoine), Noël ROQUEVERT (Gustave), Françoise BELIN, Ariane LANCEL, Jenny ORLEANS (filles), Jean-Pierre ZOLA (major allemand), Carl SCHELL, Albert MICHEL, Lutz GABOR, Pierre DUROU, Edouard FRANCOMME, Michael CRAMER, Gunther MEISSNER, André DALIBERT, Max MONTAVON.
SUJET: Au moment de la débacle des Alliés en 1940, Babette, une jeune Normande, échoue au quartier général des Français Libres de Londres. D'abord femme de ménage, elle est remarquée par le capitaine Darcy et le major Fitzpatrick qui décident d'utiliser sa ressemblance avec une certaine Hilda, qui fut la maîtresse adorée du général von Arenberg. Celui-ci prépare le plan d'invasion de l'Angleterre. Parachutée en France, Babette, séparée de son compagnon Gérard, se distingue…

1959 - BABETTE S'EN VA-T-EN GUERRE, de CHRISTIAN-JAQUE.(D).

LE BARON DE L'ECLUSE
Affiche: France
Photo: 1
REALISATION: Jean DELANNOY.
SCENARIO: Maurice DRUON, Jean DELANNOY, nouvelle de Georges SIMENON.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGE: Louis PAGE, Ast.Marc CHAMPION.
MUSIQUE: Jean PRODOMIDES.
MONTAGE: Henri TAVERNA.92mn.
DECORS: René RENOUX, Ast.Pierre TYBERGHEN.
COSTUMES: OPELKA(pour Jean Gabin), Pierre BALMAIN(pour Micheline Presle).
SON: Jean RIEUL.
CAMERA: Henri TIQUET.
SCRIPT: Claude VERIAT.
MAQUILLAGE: Marcel BORDENAVE.
AST-REALISATION: Alain BOUDET, Joseph DRIMAL.
REGIE: Eric GEIGER.
DIRECTION de PRODUCTION: Claude HAUSER.
PRODUCTION: Jean-Paul GUIBERT, Robert GASCUEL, Intermondia, Filmsonor, Cinétel(Paris), Vides(Rome).FRANCE, ITALIE, 1959.
INTERPRETES: Jean GABIN (baron Jérôme Napoléon Antoine), Micheline PRESLE (Perle Germain-Joubert), Jean DESAILLY (Maurice Montbernon), Blanchette BRUNOY (Maria Vilandier), Jacques CASTELOT (marquis de Villamayor), Louis SEIGNER (Léon Duval), Aimée MORTIMER (Gabrielle Bonnetang), Jean CONSTANTIN (prince Héliakim Saddokan), Jean-Pierre JAUBERT (Paulo, un matelot), Robert DALBAN (Vuillaume, responsable de l'aéroclub), Jacques HILLING (surveillant casino), Pierre-LOUIS (Georges, le barman), Alexandre RIGNAULT (Firmin, l'éclusier), Dominique BOSCHERO (Brune, la nouvelle amie de Saddokan), Charles BOUILLAUD (Emile), Gabriel GOBIN (Valentin, un joueur de cartes), Albert MICHEL ( client de l'auberge), Georges LYCAN (le matelot du yacht), Charles LEMONTIER (employé du casino), Robert Le BEAL (golfeur), Cécyl MARCYL (la vieille paysanne au baptême de l'air), Raphaël PATORNI (le chef de réception de l'hôtel), Olga VALERY (Pénélope), Henri COUTET (le paysan), Louis BUGETTE (le conseiller équestre de Sadokkan), Bruno BALP (Marcel, le mécanicien), Florence BRIERE (Mme.Fouilloux, la receveuse des postes de Vernisy), Corrado GUARDUCCI ('il Commendatore', un joueur), Dominique MARCAS (une femme dans l'aérodrome), Bernard MUSSON (huissier au casino), Geymond VITAL (La Ramée), Jean-Pierre ZOLA (joueur au casino), Louisette ROUSSEAU (l'épouse de l'éclusier), Henri GUEGAN (le marinier belge), Jimmy PERRIS (Camille, le restaurateur), René HELL, Yvon SARRAY, Emile GENEVOIS (des habitants de Vernisy), Robert BALPO, Edouard FRANCOMME.
SUJET: Le baron Antoine, malgré son titre de noblesse hérité de l'Empire, est on ne peut plus désargenté. Pilier de casino et turfiste acharné, il vit en grande partie d'expédients. Il emprunte beaucoup et rembourse ses dettes lorsque la chance lui sourit au jeu. Un jour, â Deauville, Antoine parvient â gagner une très importante somme d'argent en jouant aux cartes avec un adversaire malheureux, Villamayor. Ce dernier ne peut cependant honorer sa dette de jeu. Il propose au baron Antoine son yacht comme acompte, Antoine accepte. Villamayor lui promet de régler le solde de l'acompte très prochainement, sous forme d'espëces. Le baron Antoine règle toutes ses dettes et, se prenant ou jeu de sa nouvelle vie de yachtman, prend la décision de partir pour Amsterdam en compagnie d'une ancienne amie, Perle…

1959 - LE BARON DE L'ECLUSE, de Jean DELANNOY.(D).

LA BÊTE A L'AFFÛT
Affiche: France
REALISATION: Pierre CHENAL.
SCENARIO: Michel AUDIARD, Rodolphe Maurice ARLAUD, Georges TABET, Pierre CHENAL, roman de Day KEENE, "Forests of the Night".
DIALOGUES: Michel AUDIARD, André TABET.
IMAGES: Christian MATRAS.NB.
MUSIQUE: Maurice JARRE.
MONTAGE: Suzanne RONDEAU.90mn.
DECORS: René PETIT, Ast.Jacques PARIS, Marc DESAYES, Ens.Luc GERMAIN.
COSTUMES: GARDEN (pour Mme Arnoul), Christian DIOR.
SON: Antoine PETITJEAN.
CAMERA: Gilbert CHAIN, Ast.Ernest BOURREAUD, Henri CHAMPION.
SCRIPT: Alice ZILLER.
MAQUILLAGE, COIFFURE: .Monique ARCHAMBAULT, Alex ARCHAMBAULT.
AST-REALISATION: Tony ABOYANTZ, Jean LEON.
REGIE: Paulette BOREAL.
DIRECTION de PRODUCTION: Christian STENGEL.
PRODUCTION: Nino COSTANTINI(Dél), Ray VENTURA, Le Trident, Hoche, UCIL, Films Odéon.FRANCE, 1959.
INTERPRETES: Françoise ARNOUL (Elisabeth Vermont), Henri VIDAL (Daniel Morane), Michel PICCOLI (commissaire Jacques Guimard), Gaby SYLVIA (Gilberte), Agnès LAURY (Agnès LeGuen), Jean BROCHARD (commissaire François), Madeleine BARBULEE (Maria), Harry MAX (Me. Doucet, notaire), Albert DINAN (Yves Leguen, gardien de prison), Georges DOUKING (le gardien de phare), Philippe MAREUIL (Alain de Beauvier), Pierre SERGEOL (inspecteur Beauvais), Gabriel GOBIN (hôtelier), Jacques ARY (inspecteur), Jacques MARIN (Lesquidet, le policier au contrôle routier), Lucien BARJON (M.Fernand), Jacqueline MARBAUX (Mme.Dumas), Colette REGIS (amie d'Elisabeth), Paul MERCEY, Hubert de LAPPARENT (acheteurs à la vente aux enchères), Nane GERMON (dame au restaurant), Jean-François REMI (M. Séris, donateur pour la vente aux enchères), Philippe DUMAT (Laurent, le détenu abattu), Georges SPANELLY, Ariane LANCELL, Nicole HANRIOT.
SUJET: A la sortie d'une vente de charité présidée par Elisabeth Vermont en son château, le notaire est attaqué et les douze millions de la vente disparaissent. Dans le même temps, on retrouve morts un détenu et son gardien tandis qu'un dangereux malfaiteur est porté disparu. En fait, celui-ci, Daniel Morane, a pris la fuite et s'est réfugié chez Elisabeth. Blessé et traqué par la police, Morane essaye de faire croire à son innocence et la jeune veuve tombe dans le piège. Elle devient sa maîtresse, puis s'enfuit avec lui jusqu'à la frontière espagnole, trompant la vigilance du commissaire Guimard. Mais le drame n'est pas loin…

1959 - LA BETE A L'AFFUT, de Pierre CHENAL.(S, D).

125, RUE MONTMARTRE
Affiche: France
REALISATION: Gilles GRANGIER.
SCENARIO: Jacques ROBERT, André GILLOIS, Gilles GRANGIER, roman d'André GILLOIS.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Jacques LEMARE, Ast.Claude ZIDI.NB.
MUSIQUE: Jean YATOVE.
MONTAGE: Jacqueline DOUARINOU, Ast.Eric PLUET.85mn.
DECORS: Robert BOULADOUX, Ast.James ALLAN, Ens.Fernand CHAUVIRET.
SON: Antoine ARCHIMBAUD, Ast.Fernand JANISSE, Henri RICHARD.
CAMERA: Georges PASTIER, Ast.Op.Philippe BRUN, Claude ZIDI.
SCRIPT: Martine GUILLOU.
MAQUILLAGE: Boris de FAST, Georges BOUBAN.
AST-REALISATION: Jacques DERAY, Guy BLANC.
REGIE: Paulette BOREAL.
DIRECTION de PRODUCTION: Paul JOLY.
PRODUCTION: Lucien VIARD, Orex Films.FRANCE, 1959.
INTERPRETES: Lino VENTURA (Pascal Cazalis), Andréa PARISY (Catherine Barrachet), Robert HIRSCH (Didier Barrachet/Julien), Dora DOLL (Mémène), Jean DESAILLY (commissaire Dodelot), Alfred ADAM (Philippe Barrachet), Lucien RAIMBOURG (Victor), Valérie VIVIN (Paulette), Christian LUDE (turfiste[non repéré]), Pierre MIRAT (le brigadier Brossard), Henri CREMIEUX (le juge d'instruction), Jacques MONOD (le médecin), Paul MERCEY (Raymond), Valérie VIVIN (Paulette), Pierre COLLET (un inspecteur), Jean JUILLARD (Michel, l'adjoint de Dodelot), Charles LEMONTIER[non repéré], Emile GENEVOIS, Guy HENRY.
SUJET: Pascal est marchand de journaux dans les rues de Paris. Un jour, il tire de la Seine un homme qui s'y était jeté. Le bonhomme dit s'appeler Didier Barrachet, propriétaire terrien, et avoir voulu se suicider pour fuir une épouse et un beau-frère qui voulaient à tout prix le faire interner. Pascal héberge le nouveau venu et se prend d'une amitié sincère pour lui. Lorsque celui-ci demande d'aller retirer une somme de 400. 000 francs qu'il a cachée chez lui, dans un secrétaire, Pascal s'exécute. Didier l'attendra dehors. Cependant, quand Pascal tente de ressortir, la porte sur la rue est verrouillée. La police, alertée, entre par une autre porte déverrouillée de l'intérieur par Mme Barrachet. Le véritable Didier Barrachet est trouvé assassiné. Pascal est arrêté. Pourtant, le commissaire, qui ne croit pas en sa culpabilité, le remet en liberté provisoire. Pascal se lance alors à la recherche de Didier…

1959 - 125, RUE MONTMARTRE, de Gilles GRANGIER.(D).

MAIGRET ET L'AFFAIRE SAINT-FIACRE
Affiche: France
Photo: 1
REALISATION: Jean DELANNOY.
SCENARIO: Jean DELANNOY, Rodolphe-Maurice ARLAUD, roman de Georges SIMENON, "l'Affaire Saint-Fiacre".
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Louis PAGE.NB.
MUSIQUE: Jean PRODOMIDES.
MONTAGE: Henri TAVERNA, Ast.Geneviève BRETONEICHE.101mn.
DECORS: René RENOUX, Ast.Pierre TYBERGHEN, Jacques d'OVIDIO.
SON: Jacques CARRERE.
CAMERA: Henri TIQUET.
SCRIPT: Claude VERIAT.
MAQUILLAGE: Marcel BORDENAVE.
AST-REALISATION: Pierre ZIMMER, Joseph DRIMAL.
REGIE: Eric GEIGER.
DIRECTION de PRODUCTION: Claude HAUSER.
PRODUCTION: Jean-Paul GUIBERT, Robert GASCUEL, Filmsonor, Cinétel, Intermondia Films(Paris), Pretoria Film, Titanus(Rome).FRANCE, ITALIE, 1959.
INTERPRETES: Jean GABIN (Jules Maigret), Michel AUCLAIR (Maurice de St-Fiacre), Valentine TESSIER (la comtesse de St-Fiacre), Robert HIRSCH (Lucien Sabatier, le secrétaire de la comtesse), Paul FRANKEUR (Dr.Bouchardon), Jacques MOREL (Me.Mauléon, l'avocat de Lucien), Michel VITOLD (l'abbé Jodet), Gabrielle FONTAN (Marie Tatin, l'épicière), Jean-Pierre GRANVAL (le journaliste), Camille GUERINI (Gauthier, le régisseur), Jacques HILLING (le garçon de café), Micheline LUCCIONI (Arlette), Jacques MARIN (Albert, le chauffeur), Armande NAVARRE (Myriam, la danseuse), Marcel PERES (le bedeau), Serge ROUSSEAU (Emile Gauthier), Hélène TOSSY (Adèle Gauthier), Andrée TAINSY (la patronne du "Hula-Hoop"), Georgette PEYRON (la dame du vestiaire), Bruno BALP (le livreur de journaux), Robert BALPO (M. Buard, le sous-directeur de la banque), Christian BROCARD (un journaliste), Henri COUTET (un client de l'épicerie), René HELL (le typographe), Guy HENRY (un inspecteur), Laure PAILLETTE (la bonne de l'abbé), Yvon SARRAY (un homme aux condoléances).
SUJET: Le commissaire Maigret a reçu un appel au secours de la comtesse de Saint-Fiacre qui employa jadis son père comme régisseur. Un billet anonyme la menace de mort avant l'office des Cendres du lendemain. Arrivant à l'église, Maigret trouve la comtesse morte d'une crise cardiaque. Peu après, il. découvre qu'un faux avis de suicide du jeune comte de Saint-Fiacre a précipité cette mort. Reste à trouver qui a fait passer cet article dans le "Petit Moulinois". Est-ce le secrétaire étrange et douteux, le fils, Maurice de Saint-Fiacre, garçon débauché et cynique, le régisseur ou son fils, caissier dans une banque de Moulins?

1959 - MAIGRET ET L'AFFAIRE SAINT-FIACRE, de Jean DELANNOY.(D).

RUE DES PRAIRIES
Affiche: France
REALISATION: Denys de La PATELLIERE.
SCENARIO: Denys de La PATELLIERE, Michel AUDIARD, d'après le roman de René LEFEVRE.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Louis PAGE, ast.Marc CHAMPION.NB.
MUSIQUE: Georges Van PARYS.
MONTAGE: Jacqueline THIEDOT.87mn.
DECORS: René RENOUX.
SON: Jean RIEUL.
CAMERA: Henri TIQUET.
SCRIPT: Madeleine BILLEAUD.
MAQUILLAGE: Marcel BORDENAVE, Yvonne GASPERINA.
AST-REALISATION: Pierre GRANIER-DEFERRE.
REGIE: Eric GEIGER, Maurice HARTWIG.
DIRECTION de PRODUCTION: Alexandre MNOUCHKINE.
PRODUCTION: Aleaxandre MNOUCHKINE, Georges DANCIGERS, Films Ariane, Filmsonor, Intermondia Films(Paris), Vides(Rome).FRANCE, ITALIE, 1959.
INTERPRETES: Jean GABIN (Henri Neveux), Claude BRASSEUR (Louis Neveux), Roger DUMAS (Fernand Neveux), Marie-José NAT (Odette Neveux), Paul FRANKEUR (Ernest), Roger TREVILLE (M.Pedrell), Renée FAURE (Me.Surville), Dominique PAGE (Josette, prostituée), Jacques MONOD (président), Louis SEIGNER (procureur), Gabriel GOBIN (Dubourg), Alfred ADAM (Loutrel, manager), Guy DECOMBLE (M.Perrot), François CHAUMETTE (directeur), Bernard DHERAN (juge inst.), Gaby BASSET (Mme.Gildas), René HAVARD (Boris, photographe), Albert DINAN (barman), France ASSELIN (Mme.Dubourg), Pierre LEPROUX (Gildas), Jacques MARIN (Mauduis), Max MONTAVON, Léon ZITRONE, Pierre DUROU, Max AMYL, Pascal MAZZOTTI, Pierre VERNIER, Paul MERCEY, Dany JAQUET, Sady REBBOT (figurant).
SUJET: Henri Neveux, ouvrier parisien, est resté veuf avec trois enfants, Odette, Loulou et Fernand, ce dernier né alors qu'il était prisonnier de guerre, mais qu'il aime comme son propre fils. Les années ont passé. Les deux aînés ont quitté le toit familial. Odette, d'abord vendeuse et maintenant cover-girl, est devenue la maîtresse d'un riche homme d'affaires quadragénaire, qui promet de l'épouser dès qu'il aura obtenu un hypothétique divorce. Loulou, lui, est champion cycliste. Pour s'assurer une publicité à peu de frais, il se plaît à raconter aux journalistes une enfance difficile et malheureuse. Des trois, seul Fernand témoigne de l'affection sincère pour ce père qui n'est pourtant pas le sien…

1959 - RUE DES PRAIRIES, de Denys de La PATELLIERE.(A, D).

LES YEUX DE L'AMOUR
Affiche: France
REALISATION: Denys de La PATELLIERE.
SCENARIO: Roland LAUDENBACH, D.de La PATELLIERE, d'après une histoire de Jacques ANTOINE.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Pierre PETIT.NB.
MUSIQUE: Maurice THIRIET, Dir.Pierre Michel Le CONTE...
MONTAGE: Georges ALEPEE.100mn.
DECORS: Paul-Louis BOUTIE, ast.Henri SONOIS, Olivier GIRARD, Ens.Robert TURLURE.
COSTUMES: Paulette COQUATRIX.
SON: Raymond GAUGUIER.
CAMERA: Henri TIQUET.
SCRIPT: Colette CROCHOT.
MAQUILLAGE: Marcel BORDENAVE.
AST-REALISATION: Pierre GRANIER-DEFERRE, Guy BLANC.
REGIE: Paulette BOREAL[Philippe MODAVE].
DIRECTION de PRODUCTION: Paul JOLY.
PRODUCTION: Bertrand JAVAL, Louis BERNARD-LEVY, Jacques BERNARD-LEVY, FFilms Pomereu, Boréal Films(Paris), Serena Films(Rome).FRANCE, ITALIE, 1959.
INTERPRETES: Danielle DARRIEUX (Jeanne Moncatel), Jean-Claude BRIALY (Pierre Ségur), Françoise ROSAY (Mme.Moncatel), Bernard BLIER (Dr.Andrieux), Eva DAMIEN (Denise), André REYBAZ (curé), Louis SEIGNER (pr.Lemaître), Pierre VERNIER, Suzanne NIVETTE.
SUJET: Arrêté par les Allemands en 1944 pour collusion avec la Résistance, Pierre s'évade au cours d'une attaque de son fourgon cellulaire par les maquisards. Il est brûlé aux yeux et se perd dans-la nuit. Jeanne Moncatel, une femme d'âge moyen qui ne s'est pas mariée pour soigner sa mère tyrannique et méchante, le recueille et le fait soigner clandestinement par son ancien fiancé, le docteur Andrieux. Apprenant qu'il est condamné à la cécité, Pierre tente de se suicider mais Jeanne le sauve et devient sa maîtresse. Paris ayant été libéré, le couple s'y installe et Pierre subit une intervention chirurgicale qui lui rend la vue. Mais Jeanne, se croyant laide, s'est enfuie. Il la retrouve et la rassure.

1959 - LES YEUX DE L'AMOUR, de Denys de La PATELLIERE.(D).

1959 - VEL' D'HIV, de Guy BLANC, Frédéric ROSSIF.Court métrage documentaire.Auteur du commentaire.

LA FRANCAISE ET L'AMOUR
Affiche: France
IMAGE: Robert Le FEBVRE.
MONTAGE: Boris LEWIN.135mn.
DECORS: Lucien AGUETTAND.
SON: Jacques LEBRETON.
PRODUCTION: Metzger et Woog, Paris-Elysées Films, Unidex.FRANCE, 1960.
Sketch 5: l'Adultère
REALISATION: Henri VERNEUIL.
SCENARIO: France ROCHE.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
MUSIQUE: Norbert GLANZBERG.
INTERPRETES: Paul MEURISSE (Jean-Claude), Dany ROBIN (Nicole), Jean-Paul BELMONDO (Gil), AliceKESSLER, Hélène KESSLER (maîtresse de Jean-Claude), Claude PIEPLU (homme d'affaires).
SUJET: Le premier faux pas sur le chemin vers le bonheur.

1960 - LA FRANÇAISE ET L'AMOUR.Sk."L'adultère", de Henri VERNEUIL.(D).

UN TAXI POUR TOBROUK
Affiche: France
Photo: 1
REALISATION: Denys de LA PATELLIERE.
SCENARIO: René HAVARD, Denys de LA PATELLIERE, Michel AUDIARD.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Marcel GRIGNON.NB.
MUSIQUE: Georges GARVARENTZ, Cond.Paul MAURIAT.
MONTAGE: Jacqueline THIEDOT.95mn.
DECORS: Paul Louis BOUTIE.
SON: Georges MARDIGUIAN.
CAMERA: Charles-Henri MONTEL.
SCRIPT: Colette CROCHOT.
AST-REALISATION: Pierre GRANIER-DEFERRE.
REGIE: Philippe MODAVE.
PRODUCTION: SNE Gaumont, Franco London Films, Paris Union Film, Continental Pr, Procusa.FRANCE, ESPAGNE, RFA, 1960.
INTERPRETES: Lino VENTURA (Théo Dumas), Charles AZNAVOUR (Samuel Goldman), Hardy KRÜGER (Ludwig Von Stegel), Maurice BIRAUD (François Jonsac), German COBOS (Paolo Ramirez), Enrique AVILA (soldat allemand jouant aux cartes), Ellen BAHL (Frau Von Stegel), Roland MALET, Jacques PREBOIST (prisonniers avec Ramirez), Lorenzo ROBLO (soldat allemand dans le désert avec Von Stegel), Dominique ROZAN (Parisien sur les Champs-Elysées), Fernando SANCHO (caporal allemand dans l'oasis).
SUJET: Pendant l'hiver 1942, dans le désert de Libye, un commando des FFI fait sauter un dépôt de carburant allemand. Quatre de ses membres se retrouvent coupés de leurs lignes: le brigadier Dumas et Paolo Ramirez réussissent à convaincre Samuel Goldmann et François Jonsac, leurs compagnons d'infortune, qu'ils doivent coûte que coûte poursuivre leur route. Peu après, ils tombent sur une patrouille ennemie, qu'ils décident d'attaquer. Ils s'emparent de la jeep allemande et font prisonnier le capitaine von Stegel…

1960 - UN TAXI POUR TOBROUK, de Denys de LA PATELLIERE.(D).

LE PRESIDENT
Affiche: France
REALISATION: Henri VERNEUIL.
SCENARIO: Michel AUDIARD, Henri VERNEUIL, roman de Georges SIMENON.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Louis PAGE.NB.
MUSIQUE: Maurice JARRE.
MONTAGE: Jacques DESAGNEAUX.108mn.
DECORS: Jacques COLOMBIER.
SON: Jean RIEUL.
SCRIPT: Lucile COSTA.
DIRECTION de PRODUCTION: Paul JOLY.
PRODUCTION: Jacques BAR, Ciné Films, Terra Films, Fides Cinematografica, GEBI.FRANCE, ITALIE, 1961.
INTERPRETES: Jean GABIN (Emile Beaufort), Bernard BLIER (Philippe Chalamont), Renée FAURE (Mlle.Milleran), Alfred ADAM (François), Louis SEIGNER (Lauzet-Duchet, gouv.Banque de France), Françoise DELDICK (Huguette, bonne), Henri CREMIEUX (Antoine Monteil, ministre Finances), Robert VATTIER (Dr.Fumet), Charles CULLUM (Merryl), Jacques MONOD (Mulstein, dir.journal), Antoine BALPÊTRE, Henri NASSIET, Jean OZENNE, Jean MARTINELLI (ministres), Héléna MANSON (Mme.Taupin), Jacques MARIN (cond.bus), Pierre LARQUEY (Augustin), Hélène DIEUDONNE (cuisinière), Louis ARBESSIER (Jussieu), Michel NASTORG, René BERTHIER (parlementaires), Albert-MICHEL (gendarme), Van DOUDE (journaliste anglais), Claude VERNIER (journaliste allemand), Charles BOUILLAUD, Christiane BARRY, Gérard FALLEC, Micheline GARY, Pierre-Jacques MONCORBIER, Aram STEPHAN, André DALIBERT, Gabriel GOBIN, Maurice DORLEAC, Raoul MARCO, Jean DEGRAVE, Emile GENEVOIS, Robert BERRI, Jean JUILLARD, Bernard MUSSON, Marcel CHARVEY, Charles BAYARD, Maurice NAZIL, Aimé de MARCH, André PHILIP, Albert SIMONO, Georges HUBERT, Jacques BERGER, Jean MICHAUD, Henri COTE, Georges ADET.
SUJET: Président du Conseil, Emile Beaufort a été amené à décréter une dévaluation de la monnaie nationale. Son secrétaire, Philippe Chalamont, a trahi le secret, permettant à son beau-père, un puissant banquier, une fructueuse spéculation. Après avoir fait signer à Chalamont une lettre où il reconnaît son forfait, Beaufort a été mis en minorité et s'est retiré de l'arène politique non sans avoir prononcé un éblouissant discours à la Chambre. Les années ont passé et, de sa, retraite campagnarde où il dicte ses mémoires à sa fidèle secrétaire Milleran, Beaufort apprend qu'une nouvelle crise ministérielle vient d'éclater et que Chalamont, qui a fait une brillante carrière politique, est pressenti pour former le cabinet. Mais avant d'accepter Chalamont veut savoir s'il a été pardonné. Or, Beaufort ne tient en aucun cas à laisser une personne de moralité douteuse présider aux destinées de son pays…

1961 - LE PRESIDENT, de Henri VERNEUIL.(A, D).

LES VIEUX DE LA VIEILLE
Affiche: France
REALISATION: Gilles GRANGIER.
SCENARIO: René FALLET d'après son roman, Gilles GRANGIER, Michel AUDIARD.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Louis PAGE.NB.
MUSIQUE: Francis LEMARQUE, Paul DURAND.
MONTAGE: Paul CAYATTE.92mn.
DECORS: Robert BOULADOUX, Ast.Georges RICHARD, Jean TAILLANDIER.
SON: Jean RIEUL, Ast.Marcel CORVAISIER, Gabriel SALAGNAC.
CAMERA: Henri TIQUET, Ast.Op.Marc CHAMPION, Pierre CHARVEIN.
SCRIPT: Martine GUILLOU.
MAQUILLAGE: Yvonne GASPERINA, Alex S.RANESKY.
REGIE: Alain DARBON, Georges TESTARD.
DIRECTION de PRODUCTION: Jacques JURANVILLE.
PRODUCTION: Jacques BAR, Cité Films, Cinétel, Fidès, Terra Film, Titanus.FRANCE, ITALIE, 1960.
INTERPRETES: Jean GABIN (Jean-Marie Péjat), Pierre FRESNAY (Baptiste Talon), NOËL-NOËL (Blaise Poulossière), Mona GOYA (Catherine), Yvette ETIEVANT (Louise), Yane BARRY (Mariette), André DALIBERT (Anselme Poulossière), Guy DECOMBLE (chauffeur), Alexandre RIGNAULT (fermier), Jacques MARIN (brigadier), Paul BISCIGLIA (fiancé de Mariette), Paul MERCEY (maire), Robert DALBAN (Jérôme, fossoyeur), Lisa JOUVET (religieuse), Charles BOUILLAUD, Paul FAIVRE, Jean FAVRE-BERTIN, Gabriel GOBIN, Louis LALANNE, Albert MICHEL, Hélène DIEUDONNE, Bruno BALP, Denise CARVENNE, Pierre COLLET, Max MEGY.
SUJET: Jean-Marie Péjat, réparateur de bicyclettes, et Blaise Poulossière, un joyeux ivrogne, sèment, par leurs fantaisies, la zizanie dans un village des Charentes. Survient, après trente années d'absence, leur vieil ami Baptiste Talon, cheminot en retraite, qui les persuade de venir en sa compagnie finir leurs jours à l'hospice de Gouyette. Leur départ réjouit le village. Le voyage du trio n'est qu'une suite de festins et de beuveries. Néanmoins, l'hospice ne répond pas à leur attente. Les soeurs qui tiennent l'établissement leur confisquent les litres de vin dont ils s'étaient généreusement pourvus et les obligent à prendre une douche. Le soir, quand la lumière est éteinte, les trois copains se rendent au cellier pour essayer d'y récupérer les bouteilles confisquées…

1960 - LES VIEUX DE LA VIEILLE, de Gilles GRANGIER.(A, D).

LES AMOURS CELEBRES
Affiche: France
REALISATION: Michel BOISROND.
IMAGES: Robert Le FEBVRE.Col.
MUSIQUE: Maurice JARRE.
CHOREGRAPHIE: Georges SCRIBINE.
MONTAGE: Raymond LAMY.130 mn.
DECORS: Georges WAKHEVITCH, Lila de NOBILI.
COSTUMES: Georges WAKHEVITCH, Lila de NOBILI, Monique DUNAN, Jacques COTTIN.
SON: William SIVEL.
CAMERA: Roger DELPUECH.
SCRIPT: Francine CORTEGGIANI, Alice ZILLER.
MAQUILLAGE: OdetteBERROYER, Pierre BERROYER.
AST-REALISATION: Georges CASATI, Marc SIMENON, Marc GINESY.
REGIE: André CHABROL, Paul DUFOUR, Michel BONNAY.
DIRECTION de PRODUCTION: Armand BECUE.
PRODUCTION: Hans PUISAIS, Constance BERNARD(Adm), Gilbert BOKANOWSKI, Générale Européenne du Film, Unidex Productions(Paris), Cosmos-Films(Rome).FRANCE, 1961.
Sketch 4: Les Comédiennes
SCENARIO: France ROCHE.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
INTERPRETES: Edwige FEUILLERE (Mlle.Raucourt), Annie GIRARDOT (Mlle.Duchesnois), Marie LAFORET (Mlle.George), Héléna MANSON (duchesse), Noëlle LEIRIS, Colette CASTEL, Hélène DUC, France ANGLADE, Laure PAILLETTE, Pierre DUX (Talma), Jean DESAILLY (La Jonchère), Daniel CECCALDI (Antonio), Jacques MONOD (Preissing), Jean OZENNE (marquis Stanislas), Lucien NAT (le Préfet), Constantin ANDRIEU, Maurice VARNY, Paul AMIOT, Maurice CHEVIT, Henri COUTET, Michel FERRAND, Pierre DUROU, Jacques VILLA, Bernard MUSSON.
SUJET: Deux actrices du Théâtre Français qui se haïssent s'associent pour éviter une rivale.

1961 - LES AMOURS CELEBRES.Sk."Les comédiennes", de Michel BOISROND.(D).

LE HOMARD FLAMBÉ/LE BATEAU D'EMILE
Affiche: France
REALISATION: Denys de la PATELLIERE.
SCENARIO: Denys de la PATTELIERE, Albert VALENTIN, nouvelle de Georges SIMENON.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Robert JUILLARD.NB.
MUSIQUE: Jean PRODOMIDES.
CHANSONS: "Notre amour se ressemble", de Jacques PLANTE(P), Charles AZNAVOUR(M), Int.Annie GIRARDOT.
MONTAGE: Jacqueline THIEDOT, Ast.Sylvette BLANC, Marie-Claude BARISET.98mn.
DECORS: Maurice COLASSON, Ast.Jean FORESTIER, Ens.Roger JOINT.
SON: Raymond GAUGUIER.
CAMERA: Daniel DIOT.
SCRIPT: Colette CROCHOT.
MAQUILLAGE: Marcel DOLE.
AST-REALISATION: Guy BLANC.
REGIE: Eric GEIGER.
DIRECTION de PRODUCTION: André CULTET, Adm.André GUIMIER.
PRODUCTION: Filmsonor, Intermondia Film, Vides Cinematografica.FRANCE, ITALIE, 1961.
INTERPRETES: Annie GIRARDOT (Fernande Malanpin), Lino VENTURA (Emile Bouet), Pierre BRASSEUR (François Larmentiel), Michel SIMON (Charles-Edmond Larmentiel), Jacques MONOD (M°.Lamazure, le notaire), Edith SCOB (Claude Larmentiel), Roger DUTOIT (patron bistrot), Joëlle BERNARD (Camille, la patronne de "la Marine"), Roger PELLETIER (Simon Mougin), Etienne BIERRY (Marcellin), André CERTES (Lucien Beauvoisin), Jean SOLAR (Albert Vicart), Guy HUMBERT (l'agent de police), Marcel BERNIER (Plevedec, un mécanicien-pêcheur), Yves GABRIELLI (l'employé Air-France), Jean-Lou TRISTAN (Robert, le valet), Dominique DAVRAY (la patronne du café-cabaret), Jacques HILLING (le vendeur d'électrophones), André DALIBERT (le policier au commissariat), Roger DUTOIT (Léon, le bistrot-restaurant), Jean GAVEN (un pêcheur), Colette TESSEIDRE (la religieuse), Eric WASBERG (l'homme qui arrose Emile au cabaret), Marc ARIAN (un consommateur), Guy HENRY (le bijoutier?, à confirmer), Pierre VIEL-HESCAZE, Maurice DERVILLE, Jean-Jacques LAGARDE, Michel ROCHAT, Philippe DESBOEUF.
SUJET: Pour se venger des siens, surtout de son frère, riche armateur de La Rochelle, qui l'ont autrefois envoyé au loin pour le punir de son existence par trop agitée, Charles-Edmond Larmentiel décide de léguer sa part de fortune familiale à un fils naturel né d'une aventure de jeunesse. Ce rejeton, Emile Bouet, s'il est le meilleur pécheur de La Rochelle, en est aussi l'un des plus violents et des moins policés. En outre, le marin vit avec une ancienne chanteuse de beuglant, Fernande, pittoresque et fidèle compagne. François Larmentiel, directeur de la pêcherie, voit dans l'exécution de ce projet de son frère la faillite certaine de sa maison. Il essaie de s'attirer les bonnes grâces de l'héritier, allant jusqu'à lui proposer de devenir son associé. Emile perd un peu la tête devant cette offre mirifique…

1961 - LE BATEAU D'EMILE, de Denys de la PATELLIERE.(A, D).

LE CAVE SE REBIFFE
Affiche: France
Photo: 1
REALISATION: Gilles GRANGIER.
SCENARIO: Albert SIMONIN, Michel AUDIARD, Gilles GRANGIER, roman d'Albert SIMONIN.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Louis PAGE.NB.
MUSIQUE: Michel LEGRAND, Francis LEMARQUE.
MONTAGE: Jacqueline THIEDOT.98mn.
DECORS: Jacques COLOMBIER, Ast.Olivier GIRARD, James ALLAN, Jacques PARIS, Ens.Albert VOLPER.
SON: Jean RIEUL, Enrg.Gabriel SALAGNAC.
CAMERA: Marc CHAMPION, Ast.Op.Raymond MENVIELLE, René CHABAL.
SCRIPT: Martine GUILLOU.
MAQUILLAGE: Yvonne GASPERINA.
AST-REALISATION: Paul FEYDER, Serge PIOLLET.
REGIE: Georges TESTARD.
DIRECTION de PRODUCTION: Jacques JURANVILLE.
PRODUCTION: Jacques BAR(Dél), Cité Films(Paris), Compania Cinematografica Mondiale(Rome).FRANCE, ITALIE, 1961.
INTERPRETES: Jean GABIN (Fernand Maréchal, Le Dabe), Martine CAROL (Solange Mideau), Franck VILLARD (Eric Masson), Maurice BIRAUD (Robert Mideau), Antoine BALPÊTRE (Lucas), Ginette LECLERC (Léa LePicard), Françoise ROSAY (Mme.Pauline), Bernard BLIER (Charles LePicard), Clara GANSARD (Georgette), Gérard BUHR (inspecteur Martin), Lisa JOUVET (infirmière), Robert DALBAN (Maffeux), Albert DINAN (commissaire Rémy), Gabriel GOBIN (entraîneur), Jacques MARIN (Larpin), Paul FAIVRE, Hélène DIEUDONNE (concierges), Charles BOUILLAUD (imprimeur), Albert MICHEL (le facteur), Heinrich GRETLER (Tauchmann), Claude IVRY (employée de Mme.Pauline), René HELL (le vieux mécanicien), Max DORIA (douanier), Marcel CHARVEY (docteur), Jean MOULART (patron), Antonio RAMIREZ (le chronométreur hippique).
SUJET: Charles, Lucas et Eric veulent se lancer dans la fabrication de faux billets de banque et s'assurer le concours d'un ouvrier graveur de talent, Robert, dit Le Cave. Mais ils ont aussi besoin d'un spécialiste en la matière. Leur choix s'arrête sur Le Dabe, un ancien faux-monnayeur. L'homme accepte de s'installer chez Charles. Son plan: faire l'acquisition d'une imprimerie et trouver du faux papier à billets chez Pauline, une ancienne complice du Dabe. Mais les faux billets sont à peine imprimés que Le Cave disparaît…

1961 - LE CAVE SE REBIFFE, de Gilles GRANGIER.(A, D).

LES LIONS SONT LÂCHES
Affiche: France
REALISATION: Henri VERNEUIL.
SCENARIO: France ROCHE, roman de NICOLE.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Christian MATRAS.NB.
MUSIQUE: Georges GARVARENTZ.
MONTAGE: Boris LEWYN.98mn.
DECORS: Robert CLAVEL.
SON: Georges MARDIGUIAN.
DIRECTION de PRODUCTION: Irénée LERICHE.
PRODUCTION: Franco-London Films, Vides Cinematografica.FRANCE, ITALIE, 1961.
INTERPRETES: Claudia CARDINALE (Albertine), Jean-Claude BRIALY (Didier Marèze), Michèle MORGAN (Cécile), Darry COWL (Richard), Danielle DARRIEUX (Marie-Laure), Lino VENTURA (Dr.Challenberg), Denise PROVENCE (Mme.Challenberg), Daniel CECCALDI (Georges Guichard), Louis ARBESSIER (Frédéric Moine), Jean OZENNE (Alfred Robert-Guichard), Bernard MUSSON (Gabriel), François NOCHER (Gille), Lucien FREGIS, Martine MESSAGER, Francis NANI, Marc LAMBERT, Martine LAMBERT, Gaston VACCIA, Marcel CHARVEY, France FARNEL, Charles AZNAVOUR, Philippe DUMAT.

1961 - LES LIONS SONT LACHES, de Henri VERNEUIL.(D).

1961 - LE VOYAGE A BIARRITZ, de Gilles GRANGIER.(A, D).Non crédité.

LE DIABLE ET LES DIX COMMANDEMENTS
Affiche: France
REALISATION: Julien DUVIVIER.
IMAGES: Roger FELLOUS.NB.
MUSIQUE: George GARVARENTZ, Guy MAGENTA, Michel MAGNE, Dir.Michel MAGNE.
MONTAGE: Paul CAYATTE, Ast.Nicole COLOMBIER.130mn.
DECORS: François de LAMOTHE, Ast.René CALVIERA, Frédéric de PASQUALE, Ens.Robert CHRISTIDES.
COSTUMES: Tanine AUTRE.
SON: Guy CHICHIGNOUD, Enrg.Fernand JANISE.
CAMERA: Robert SCHNEIDER, Ast-Op.René SCHNEIDER, Agathe BEAUMONT.
SCRIPT: Annie MAUREL.
MAQUILLAGE: Georges BOUBAN, Jacques BOUBAN.
COIFFURE: Jacques BOUBAN.
AST-REALISATION: Tony ABOYANTZ, Pierre DESFONS.
REGIE: Paul DUFOUR, Adj.André RETBI.
DIRECTION de PRODUCTION: Ralph BAUM, Adm.Paul MAIGRET.
PRODUCTION: Robert AMON, Claude JAEGER, Filmsonor, Mondex, Procinex, Incei Films.FRANCE, ITALIE, 1962.
INTERPRETES: Voix.Claude RICH (le Diable).
Sketch 6: Tu ne déroberas point
SCENARIO: Nouvelle de William LINK, Richard LEVINSON.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
INTERPRETES: Jean-Claude BRIALY (Didier Marin), Louis de FUNES (Antoine Vaillant), Armande NAVARRE/AMARANDE (Janine), Noël ROQUEVERT, Jean LUISI (les inspecteurs de police), Denise GENCE (la chaisière), Jean-Paul MOULINOT (directeur de la banque), Jean CARMET (un clochard), André GABRIELLO (le brigadier), Yves BARSACQ (un agent), Edmond ARDISSON (un autre agent).
SUJET: Un employé de banque essaie de récupérer pour son propre compte l'argent qu'un filou a dérobé à son patron.

1962 - LE DIABLE ET LES DIX COMMANDEMENTS.Sk."Tu ne déroberas point", de Julien DUVIVIER.(D).

LE GENTLEMAN D'EPSOM/LES GRANDS SEIGNEURS
Affiche: France
REALISATION: Gilles GRANGIER.
SCENARIO: Albert SIMONIN, Gilles GRANGIER, Michel AUDIARD.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Louis PAGE.NB.
MUSIQUE: Francis LEMARQUE, Michel LEGRAND.
MONTAGE: Jacques DESAGNEAUX.95mn.
DECORS: Jacques COLOMBIER.
SON: Jean RIEUL.
CAMERA: André DUMAÎTRE.
AST-REALISATION: Jacques ROUFFIO.
REGIE: René FARGEAS.
DIRECTION de PRODUCTION: Jacques JURANVILLE.
PRODUCTION: Jacques BAR(Dél), CIPRA, Cité Films, Compania Cinematografica Mondiale.FRANCE, ITALIE, 1962.
INTERPRETES: Jean GABIN (Brillant-Charmery), Madeleine ROBINSON (Maud), Louis de FUNES (Ripeux), Paul FRANKEUR (Arthur), Frank VILLARD (Lucien), Jean LEFEBVRE (Charly), Jean MARTINELLI (Hubert), Josée STEINER (Béatrice), Camille FOURNIER (Thérèse), Joëlle BERNARD (Ginette), Marie-Hélène DASTE (tante Berthe), Paul MERCEY (César Robineau), Jacques MARIN (Raoul), Albert DINAN (Léon), Alexandre RIGNAULT (Charlot), Marcel BERTEAU, Roger DUTOIT.
SUJET: Genteman de belle allure, chef d'escadron à la retraite, ancien écuyer du Cadre Noir de Saumur, Richard Brillant-Charmery est plus connu dans le milieu des champs de courses sous le nom de Commandant. En fait, le Commandant vit en vieux célibataire dans une pension de famille. De son glorieux passé, il n'a conservé que deux ou trois costumes et un smoking qu'il est parvenu à faire durer pour sauver les apparences. Le Commandant en impose à tous, mais sa famille préfère fermer les yeux sur ses douteuses activités. Seule une vieille tante lui vient encore en aide en lui offrant le couvert et en lui glissant, comme à un gamin, un billet de temps à autre. Richard est en effet ce qu'on appelle, dans les milieux spécialisés, un tubeur.

1962 - LE GENTLEMAN D'EPSOM, de Gilles GRANGIER.(A, D).

UN SINGE EN HIVER
Affiche: France
Photo: 1
REALISATION: Henri VERNEUIL.
SCENARIO: François BOYER, Henri VERNEUIL, Michael AUDIARD, roman d'Antoine BLONDIN.
DIALOGUES: Michael AUDIARD.
IMAGES: Louis PAGE.NB.
MUSIQUE: Michel MAGNE.
MONTAGE: Monique BONNOT, Françoise BONNOT.102mn.
DECORS: Robert CLAVEL, Ast.Jacques CHALVET, Georges RICHARD, Ens.PIerre CHARRON.
SON: Jean RIEUL, Enrg.Jean ZANN, Perch.Marcel CORVAISIER.
CAMERA: André DUMAITRE, Ast.Op.Pierre CHARVEIN, Maurice KAMINSKY.
SCRIPT: Lucille COSTA.
MAQUILLAGE: Yvonne GASPERINA, Marcel BORDENAVE.
GENERIQUE: Jean FOUCHET.
AST-REALISATION: Claude PINOTEAU, Constantin COSTA-GAVRAS.
REGIE: Jean PIEUCHOT.
DIRECTION de PRODUCTION: Léon SANZ, Georges VALLON, Adm.Robert VELIN.
PRODUCTION: Jacques BAR(Dél), Cipra, Cité Film.FRANCE, 1962.
INTERPRETES: Jean GABIN (Albert Quentin), Jean-Paul BELMONDO (Gabriel Fouquet), Suzanne FLON (Suzanne Quentin), Noël ROQUEVERT (Landru, le patron du bazar), Paul FRANKEUR (Esnault, le patron du café), Gabrielle DORZIAT (Victoria, la directrice de la pension), Marcelle ARNOLD (Georgette, l'infirmière de la pension), Lucien RAIMBOURG (le jardinier de la pension), Hella PETRI (Georgina, la patronne de la maison de passe), Geneviève FONTANEL (Marie-Jo, la serveuse de l'hôtel), Sylviane MARGOLLE (Marie Fouquet, la fille de Gabriel), Charles BOUILLAUD (le chauffeur de taxi), Camille GUERINI (le maire du village), André DALIBERT (Maurice, le brigadier), Anne-Marie COFFINET (Simone, une serveuse), Hélène DIEUDONNE (Joséphine, une habituée du café), Hans VERNER (le touriste allemand), Paul MERCEY (le poissonnier), René HELL, Gabriel GOBIN, Edouard FRANCOMME (des habitués du café), Billy KEARNS (un automobiliste américain), Henri VERNEUIL (un officier allemand).
SUJET: Aux derniers jours de l'occupation allemande, Albert Quentin, ancien quartier-maître du corps expéditionnaire en Chine, jure à sa femme de devenir sobre lorsque la paix sera revenue. Des années ont passé et Quentin, devenu hôtelier, a tenu parole. Un soir d'hiver, un voyageur débarque dans son hôtel. Il se nomme Gabriel Fouquet et son comportement surprend puis intrigue les hôteliers. Lui aussi, boit «pour voyager». Un soir, Quentin remonte son client, ivre, dans sa chambre et lui-même se laisse aller à rappeler des souvenirs qui dorment au fond de sa mémoire…

1962 - UN SINGE EN HIVER, de Henri VERNEUIL.(D).

MELODIE EN SOUS-SOL
Affiche: France
Photo: 1
REALISATION: Henri VERNEUIL.
SCENARIO: Albert SIMONIN, Henri VERNEUIL, Michel AUDIARD, roman de John TRINIAN, "the Big Grab".
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Louis PAGE.NB.
MUSIQUE: Michel MAGNE, Cond.Jean GITTON.
MONTAGE: Françoise BONNOT-VERNEUIL, Michèle BOEHM.117mn.
DECORS: Robert CLAVEL, Ens.Pierre CHARRON.
SON: Jean RIEUL.
CAMERA: André DUMAITRE.
SCRIPT: Lucile COSTA.
AST-REALISATION: Claude PINOTEAU.
REGIE: René FARGEAS.
DIRECTION de PRODUCTION: Jacques JURANVILLE.
PRODUCTION: Jacques BAR, CIPRA, Cité Films(Paris), Compania Cinematografica Mondiale(Rome).FRANCE, ITALIE, 1963.
INTERPRETES: Jean GABIN (Charles), Alain DELON (Francis Verlot), Viviane ROMANCE (Ginette), Maurice BIRAUD (Louis), Carla MARLIER (Brigitte), Claude CERVAL (commissaire), José-Luis de VILLALONGA (M.Grimp), Germaine MONTERO (Mme.Verlot), Jean CARMET (barman), Dora DOLL (comtesse), Henri VIRLOJEUX (Mario), Paul MERCEY (cafetier), Jean-Jacques DELBO (chorégraphe), Rita CADILLAC (Liliane), Robert ROLLIS (représentant dans le train), Dominique DAVRAY (Léone, la caissière des bains-douches), Anne-Marie COFFINET (Marcelle), Jean GOLD (le maître hôtel), Robert SECQ (employé bains-douches), Jean MINISINI (Alfred, surveillant des bains-douches), Henri ATTAL (copain de Francis), Laure PAILLETTE (habilleuse), Olivier MATHOT (le réceptionniste de la résidence Marly), Jacques BERTRAN, Max ARIAND (les comptables de Grimp), Pierre COLLET (Camille, employé du Casino), Adrien CAYLA-LEGRAND (employé Casino), Michel MAGNE (chef de l'orchestre du Palm-Beach), Jimmy DAVIS (Sam, le pianiste), Rudy LENOIR (caissier), Edouard FRANCOMME (Marcel, voyageur du train), Jean-Pierre ZOLA (client des bains), Christian BROCARD (livreur de bouteilles), Bernard MUSSON, Charles BOUILLAUD (voyageur), Louis VIRET, Antoine MARIN, Sylvain LEVIGNAC, Georges BILLY, Henri POIRIER (passagers du train), Alain JANEY (Lucien un barman du Palm Beach), Pierre VERNET, Les Ben TYBER Girls.
NOTA: La scène avec Georges Wilson (Walther) a été coupée au montage.
SUJET: Après cinq années de prison, Charles retrouve son épouse Ginette qui l'a attendu avec quelques millions. Elle voudrait s'installer sur la Côte. Mais Charles veut réussir un dernier coup avant de partir en Australie. Son ami Mario refuse de travailler avec lui. Aussi Charles se rabat sur Francis, un jeune voyou, embarquant dans l'aventure l'honnête garagiste Louis. Le trio s'installe à Cannes . Huit jours plus tard, Francis a séduit une danseuse du Palm Beach de façon à avoir ses entrées. Car Charles a l'intention de voler la recette de la saison, un milliard. L'affaire est très difficile, très délicate à monter, mais le coup réussit, grâce à l'audace et à l'intelligence de Charles. La police reste apparemment impuissante. Malheureusement…

1963 - MELODIE EN SOUS-SOL, de Henri VERNEUIL.(A, D).

CARAMBOLAGES
Affiche: France
REALISATION: Marcel BLUWAL.
SCENARIO: Pierre TCHERNIA, roman de Fred KASSAK.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: André BAC.NB.
MUSIQUE: Gérard CALVI.
MONTAGE: Geneviève MAURY.95mn.
DECORS: Jean MANDAROUX, Ens.Robert TURLURE.
SON: René FORGET.
CAMERA: Raymond LETOUZEY, Ast.Inès COLLIGNON.
MAQUILLAGE: Michel DERUELLE.
AST-REALISATION: Daniel WRONECKI, Charles LAROUETTE.
REGIE: Ermand TABUTEAU.
DIRECTION de PRODUCTION: Robert SUSSFELD, Hubert MERIAL, Adm.Guy AZZI.
PRODUCTION: Alain POIRE(Dél), SNE Gaumont, Trianon Productions.FRANCE, 1963.
INTERPRETES: Jean-Claude BRIALY (Paul Martin), Louis de FUNES (Norbert Charolais), Alfred ADAM (Hubert Beaumanoir), Michel SERRAULT (commissaire Boudu), Sophie DAUMIER (Solange), Anne TONIETTI (Danielle Brossard), Henri VIRLOJEUX (Brossard), Jean OZENNE (d'Aleyrac), René CLERMONT (Frépillon), Marcelle ARNOLD (Mlle.Andrea), Gilberte GENIAT (Mme.Charolais), Gisèle GRANDPRE (Mme.Brossard), Alain DELON (le jeune ambitieux), Florence BLOT (tenancière de Paris-Elite), Jessie JEFFORT (Andréa), Jacques DYNAM (M.Macheron), Pierre TCHERNIA (M.Legris), Max MONTAVON, Guy BEDOS, Jean-Pierre ZOLA, René HELL, Charles BAYARD, Anne DOAT, Henri COUTET, Guy HENRY, Robert BLOME, André BADIN, Paul GAY.
SUJET: Paul Martin, jeune homme ambitieux et peu regardant sur les moyens d'assurer sa réussite sociale, travaille comme modeste employé dans une firme spécialisée dans l'organisation des loisirs, que dirige un certain Charolais. Comme première étape vers le sommet, il s'est fiancé à Danielle, la fille de son supérieur direct, dont il espère, par le jeu des mises à la retraite, occuper la place un jour. Confiant en cet avenir doré, il vient d'acheter une auto et de louer un appartement de standing. Mais voilà que le Journal Officiel annonce que l'âge de la retraite est reculé. Martin est catastrophé, des échéances difficiles menacent et le beau-papa n'a aucune envie de se sacrifier. Cependant qu'il rumine son problème, Martin continue à s'agiter pour le lancement de la campagne publicitaire annuelle…

1963 - CARAMBOLAGES, de Marcel BLUWAL.(D).

CENT MILLE DOLLARS AU SOLEIL
Affiche: France
REALISATION: Henri VERNEUIL.
SCENARIO: Marcel JULLIAN, Henri VERNEUIL, Michel AUDIARD, roman de Claude VEILLOT, "Nous n'irons pas en Nigéria".
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Marcel GRIGNON.NB.
MUSIQUE: Georges DELERUE.
MONTAGE: Claude DURAND, Ast.Michèle BOEHM.130mn.
DECORS: Robert CLAVEL, Ens.Pierre CHARRON.
SON: René LONGUET, Ast.Pierre DAVOUST.
CAMERA: Charles-Henry MONTEL.
SCRIPT: Lucille COSTA.
AST-REALISATION: Claude PINOTEAU.
REGIE: Armand TABUTEAU, Adm.Guy AZZI.
DIRECTION de PRODUCTION: Robert SUSSFELD, Irénée LERICHE.
PRODUCTION: Alain POIRE(Dél), SNE Gaumont, Trianon(Paris), Ultra Films(Rome).FRANCE, ITALIE, 1963.
INTERPRETES: Jean-Paul BELMONDO (Rocco), Lino VENTURA (Hervé Marec), Reginald KERNAN (Hans Steiner), Andréa PARISY (Pepa), Gert FRÖBE (Castigliano), Bernard BLIER (Mitch-Mitch), Doudou BABET (Khenouche), Pierre MIRAT (Halibi), Anne-Marie COFFINET (Angèle Bameste, la jeune femme volage), Henri LAMBERT (le client bousculé, chez Orlando), Pierre COLLET (un ouvrier chez Castigliano), Paul BONIFAS (Dr.Magnat), Jacky BLANCHOT (un consommateur chez Halibi), Christian BROCARD (un mécanicien du "Plouc"), Louis BUGETTE (Orlando, le cafetier).
SUJET: A Blima, dans le Sud marocain, le riche mais douteux Castigliano assure une ligne de transport à longue distance. Lorsque Rocco, l'un de ses camionneurs, apprend qu'un nouveau, Hans Steiner, doit partir avec un chargement clandestin valant cent mille dollars, il lui vole son camion flambant neuf et fuit avec Pepa, sa complice, en direction de Moussorah, une ville frontière. Fou de rage, Castigliano promet une forte prime à Marec, ami de Rocco, s'il réussit à le rejoindre et à récupérer le camion avec son contenu. Accompagné de Hans, Marec prend la piste. Mille sept cent kilomètres de sable, de rochers et de précipices vertigineux s'ouvrent devant les poids lourds. Mais Rocco est un adversaire habile et astucieux: il multiplie les pièges et les fausses pistes pour égarer ses poursuivants…

1963 - CENT MILLE DOLLARS AU SOLEIL, de Henri VERNEUIL.(S, D). .

DES PISSENLITS PAR LA RACINE
Affiche: France
REALISATION: Georges LAUTNER.
SCENARIO: Clarence WELFF d'après son roman, Georges LAUTNER, Michel AUDIARD.
DIALOGUES: Clarence WELFF, M.AUDIARD.
IMAGES: Maurice FELLOUS.NB.
MUSIQUE: Georges DELERUE.
MONTAGE: Michelle DAVID.
SON: Antoine ARCHIMBAUD.
CAMERA: Loulou PASTIER, Yves RODALLEC, Etienne ROSENFELD.
MAQUILLAGE: Maguy VERNADET.
AST-REALISATION: Claude VITAL, Albert KANTOFF, Olivier PIERRE.
REGIE: Jean PIEUCHOT.
PRODUCTION: Madeleine FEIX(Adm), Ardennes Films, TransInter Films, Cocinor(Paris), Films Columbus(Rome).FRANCE, ITALIE, 1963.
INTERPRETES: Louis de FUNES (Jockey Jack), Michel SERRAULT (Jérôme), Mireille DARC (Rockie-la-Braise), Maurice BIRAUD (Jo Arengeot), Francis BLANCHE (Absalon), Darry COWL (Gratiopoulos), Gianni MUSY (Riton), Venantino VENANTINI (Pierre Michon), Bice VALORI (Ophélie), Malka RIBOWSKA (comtesse), Raymond MEUNIER, Hubert DESCHAMPS, Philippe CASTELLI (infirmier).
SUJET: Jérôme, contrebassiste dans l'orchestre d'un petit théâtre, a un neveu, Jockey Jack, qui a séduit Rockie, la maîtresse de Jo, un bookmaker. Ce dernier a juré de se venger. Il lance aux trousses de Jack son homme de main, Pom Chips. Celui-ci retrouve facilement sa proie au théâtre. Dans les coulisses, une bagarre éclate et Pom Chips est tué accidentellement. Jack cache le corps dans l'étui de la contrebasse de Jérôme. Cependant, Jérôme, Jo et Rockie ont été invités une soirée que donne l'auteur de la pièce après la représentation. Jack et Jérôme se donnent beaucoup de mal pour soustraire l'étui à la curiosité générale et le déposent enfin chez l'oncle Absalon. Le lendemain, le cadavre a disparu!

1963 - DES PISSENLITS PAR LA RACINE, de Georges LAUTNER.(Supervision, A, D).

LES TONTONS FLINGUEURS
Affiche: France
REALISATION: Georges LAUTNER.
SCENARIO: Albert SIMONIN d'après son roman "Grisbi or not Grisbi", Georges LAUTNER.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Maurice FELLOUS.NB.
MUSIQUE: Michel MAGNE.
MONTAGE: Michelle DAVID, Ast.Gina PIGNIER.92mn.
DECORS: Jean MANDAROUX, Ast.Jacques d'OVIDIO, Ens.Robert TURLURE.
SON: Antoine ARCHIMBAUD, Ast.Daniel BRISSEAU.
CAMERA: Georges PASTIER, Ast.Op.Yves RODALLEC.
SCRIPT: Françoise HELLMAN.
AST-REALISATION: Claude VITAL, Albert KANTOFF.
REGIE: Mireille de TISSOT.
DIRECTION de PRODUCTION: Robert SUSSFELD, Irénée LERICHE, Adm.Guy AZZI.
PRODUCTION: Alain POIRE(Dél), Gaumont, Corona Films, Ultra Films.FRANCE, 1963.
INTERPRETES: Lino VENTURA (Fernand Naudin), Sabine SINJEN (Patricia), Bernard BLIER (Raoul Volfoni), Francis BLANCHE (M.Folace), Claude RICH (Antoine), Jean LEFEBVRE (Paul Volfoni), Venantino VENANTINI (Pascal), Charles REGNIER (Tomate), Horst FRANK (Théo), Mac RONAY (Bastien), Henri COGAN (Freddy), Robert DALBAN (Jean), Georges NOJAROFF (Vincent), Pierre BERTIN (Adolphe Amédée Delafoy, le père d'Antoine), Jacques DUMESNIL (Louis le "Mexicain"), Paul MEURISSE (le passant au "Monocle"), Philippe CASTELLI (le tailleur), Paul MERCEY (Henri), Dominique DAVRAY (Mado), Henri COGAN (Freddy), Yves ARCANEL (le contremaître), Charles LAVIALLE (le chauffeur de taxi), Anne MARESCOT (l'amie de Patricia), Marcel BERNIER (Léon), Jean-Pierre MOUTIER (le jeune homme), Jean LUISI (le tueur à la mitraillette), Jean-Louis CASTELLI (le photographe au mariage), Béatrice DELFE, Jean-Michel DEROT, Françoise BORIO, Dominique BORIO (les invités de Patricia).
SUJET: Arrivé juste à temps pour recueillir le dernier soupir de son vieil ami «Le Mexicain», Fernand Naudin, ex-­truand «rangé des voitures», lui promet de veiller sur sa fille Patricia. Comme le précisaient ses dernières volontés, Fernand se retrouve à la direction de ses affaires. Les hommes du Mexicain pensaient bien se partager les avoirs du patron. Mais, pour eux, rien ne va plus, car Fernand a bizarrement décidé de remettre de l'ordre dans la maison. Dans cette difficile besogne, Fernand est heureusement entouré de maître Folage, le notaire, de Pascal, le fidèle garde du corps du Mexicain, et de Jean, qui surveille les frasques de Patricia…

1963 - LES TONTONS FLINGUEURS, de Georges LAUTNER.(D).

LES BARBOUZES
Affiche: France
REALISATION: Georges LAUTNER.
SCENARIO: Albert SIMONIN, Michel AUDIARD.
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Maurice FELLOUS.NB.
MUSIQUE: Michel MAGNE.
MONTAGE: Michelle DAVID, Ast.Gina PIGNIER.109mn.
DECORS: Jacques d'OVIDIO, Ens.Louis GERMAIN.
SON: René LONGUET, Ast.Pierre DAVOUST.
EFF-SPECIAUX: Henri COGAN(combats).
CAMERA: Georges PASTIER, Ast.Yves RODALLEC.
SCRIPT: Annie MAUREL.
MAQUILLAGE, COIFFURE: .Micheline CHAPERON.
AST-REALISATION: Claude VITAL, Paul NUYTTENS.
REGIE: Robert PORTE.
DIRECTION de PRODUCTION: Guy AZZI(Adm), Robert SUSSFELD, Jean MOTTET.
PRODUCTION: Alain POIRE(Dél), Gaumont.FRANCE, 1964.
INTERPRETES: Lino VENTURA (Francis Lagneau), Bernard BLIER (Eusébio Cafarelli), Francis BLANCHE (Boris Vassilieff), Charles MILLOT (Hans Muller), Jess HAHN (le commodore O'Brien), Mireille DARC (Amaranthe), André WEBER (Rudolph Rossini, le garde du corps de Benarshah), Robert SECQ (Constantin Benarshah), Violette MARCEAU (Rosalinde), Robert DALBAN (l'agent secret à 2 ans de la retraite), Hubert DESCHAMPS (le douanier), Noël ROQUEVERT (colonel Lanoix, des services secrets), Françoise GIRET (Mme.Pauline), Philippe CASTELLI (le portier d'Istanbul), Louis ARBESSIER (le colonel suisse), Michel DUPLAIX (le barbouze avec Fiduc), Gérard DARRIEU (l'agent Fiduc), Lutz GABOR (le colonel allemand), Raoul SAINT-YVES (l'employé des wagons-lits), Luong-Ham CHAN (le Chinois dans le train), Michel DACQUIN (le barbouze du train), Marius GAIDON (l'espion poignardé), Georges GUERET (l'Américain à Lisbonne), Monique MELINAND (Mme Lagneau), Dominique VALENSI (la fille chez Mme Pauline), Robert THOMAS (un garçon d'hôtel), Jacques BALUTIN (douanier, scène presque totalement coupée au montage), Jean-Pierre MOUTIER, Anne-Marie BLOT (le secrétaire du colonel Lanoix), Yves ELLIOT, Jean-François REGNIER, Luce BONIFASSY, Yuzuru SHAJI, YOCHKA.
VOIX: Pierre-Jean VAILLARD(narration).
SUJET: Le célèbre et richissime trafiquant d'armes Benar Shah meurt subitement à Paris, dans des circonstances pour le moins troublantes. Il laisse à sa jeune veuve, la séduisante et blonde Amaranthe, un château, une fortune fabuleuse et aussi de précieux documents. Si précieux que plusieurs grandes puissances dépêchent leurs agents secrets sur place pour s'emparer des fameux papiers. Francis Lagneau, as des services de Renseignements français, reçoit de son chef la délicate mission de faire le siège d'Amaranthe, faute de pouvoir offrir à cette dernière une compensation en espèces sonnantes et trébuchantes pour les documents. Arrivé au château, Francis, qui s'est présenté comme un cousin de feu Benar Shah, a la désagréable surprise d'y rencontrer ses rivaux, le Suisse Cafarelli, le Soviétique Vassiliev et l'Allemand Hans Müller…

1964 - LES BARBOUZES, de Georges LAUTNER.(S, D).

LA CHASSE A L'HOMME
Affiche: France
REALISATION: Edouard MOLINARO.
SCENARIO: France ROCHE, idée d'Yvon GUEZEL, Labert SIMONIN (pour l'aventure de Fernand).
DIALOGUES: Michel AUDIARD.
IMAGES: Andreas WINDING.NB.
MUSIQUE: Michel MAGNE (générique, etc), Mus.Grecque Georges ZAMBETAS.
MONTAGE: Robert ISNARDON, Monique ISNARDON.90mn.
DECORS: François de LAMOTHE, Ens.Robert CHRISTIDES.
COSTUMES: Ted LAPIDUS.
SON: Jean RIEUL.
CAMERA: Daniel DIOT.
SCRIPT: Hélène SEBILLOTTE.
COIFFURE: CARITA.
AST-REALISATION: Pierre COSSON.
REGIE: Michel CHOQUET.
DIRECTION de PRODUCTION: Marc MAURETTE.
PRODUCTION: Procinex, Mondex Films, Filmsonor(Paris), Euro-International Films(Rome).FRANCE, ITALIE, 1964.
INTERPRETES: Jean-Claude BRIALY (Antoine Monteil), Françoise DORLEAC (Françoise Picard, Sandra Rossen, Carol, Sabrina, Elisabeth Clotilde), Marie LAFORÊT (Gisèle Leloup), Claude RICH (Julien Breunot), Jean-Paul BELMONDO (Fernand), Catherine DENEUVE (Denise Ortin), Francis BLANCHE (Nico Papatakes), Bernard BLIER (Mr Heurtin), Mireille DARC (Georgina), Micheline PRESLE (Isabelle Lartois), Claude RICH (Julien), Michel SERRAULT (Pr.Gaston Lartois), Marie DUBOIS (Sophie Veiche), Hélène DUC (Mme Armande, la milliardaire), Bernadette LAFONT (Flora), Jacques DYNAM (un truand), Tanya LOPERT (Mauricette), Jacqueline MILLE (la soeur de Gisèle), Jean-Luc ADLER (un invité au mariage), Henri ATTAL (un truand), Maurice AUZEL (le barman), Adrien CAYLA-LEGRAND (l'invité chez Walter), Albert DOMERGUE (le père de Gisèle), Bernard MEUNIER (le copain de Sophie), Edouard MOLINARO (l'amoureux sur le bateau), Yvon SARRAY (le père de Sophie), Jean SYLVAIN (Germain, un garçon de café), Patrick THEVENON (Hubert), Michel THOMASS (le restaurateur grec), Dominique ZARDI (un truand), Bernard MURAT, Dominique PAGE.
NOTA: Noël_Roquevert n'apparaît pas dans ce film. Scène coupée au montage? Catherine Deneuve et Françoise Dorléac n'ont aucune scène ensemble, apparaissant dans des histoires différentes.
SUJET: En amour, l'homme est-il chasseur ou gibier? C'est la question cruciale que ne cessent de se poser deux amis, Antoine et Julien. Question d'autant plus importante pour Antoine qu'il doit enterrer sa vie de garçon pour épouser la ravissante Gisèle. Le matin même des noces, il retrouve Julien au café. Tous deux se lancent à nouveau dans une discussion passionnée sur le sujet. Julien, défenseur virulent et convaincant du célibat, pour qui les femmes ne cherchent finalement qu'à se «caser», conte à Antoine comment il s'est laissé prendre au piège. Les convictions du fiancé en sont fortement ébranlées…

1964 - LA CHASSE A L'HOMME, de Edouard MOLINARO.(D).

UNE SOURIS CHEZ LES HOMMES/UN DRÔLE DE CAÏD
Affiche: France
Photo: 1
REALISATION: Jacques POITRENAUD.
SCENARIO: Albert SIMONIN, Michel AUDIARD, roman de Francis RYCK, "Heures Ouvrables".
DIALOGUES: Albert SIMONIN, Michel AUDIARD.
IMAGES: Marcel GRIGNON.NB.
MUSIQUE: Guy BEART, Michel COLOMBIER.
MONTAGE: Paul CAYATTE, Ast.Nicole COLOMBIER.90mn.
DECORS: François de LAMOTHE, Ens.Robert CHRISTIDES.
SON: Antoine ARCHIMBAUD, Jacques MAUMONT, Bruit.Daniel COUTEAU.
CASCADES: Claude CARLIEZ.
CAMERA: Charles-Henri MONTEL.
SCRIPT: Alice CHAZELLES.
MAQUILLAGE: Louis BONNEMAISON.
GENERIQUE: Jean FOUCHET.
AST-REALISATION: Jacques CORBEL.
REGIE: Jean PIEUCHOT.
DIRECTION de PRODUCTION: Robert DEMOLLIERE.
PRODUCTION: Robert AMON, Claude JAEGER, Filmsonor, Procines, Fraco Films.FRANCE, 1964.
INTERPRETES: Dany SAVAL(Lucille Baillet), Louis de FUNES(Marcel Ravelais), Maurice BIRAUD(Francis Blanchet), Dany CARREL(Sylvie Blanchet), Robert MANUEL(Léon Dufour, le directeur du magasin), Dora DOLL(Catherine, la caissière de chez Dufour), Maria PACÔME(tante Emma), Jean LEFEBVRE(le surveillant TV), Claude PIEPLU, Jacques LEGRAS(des inspecteurs), Gérard LARTIGAU(Lucky), André BADIN(le gardien de nuit), Madeleine CLERVANNE(Mme.Laurent), Philippe CASTELLI(le gardien du Louvre), Jacques DYNAM(le patron du café), Evelyne DASSAS(Mireille, une employée de magasin), Marcel BERNIER, Edouard FRANCOMME(des convoyeurs), Tanya LOPERT, Lionel VITRANT(des amis de Lucky), Albert MICHEL(le caissier du grand magasin, dans le téléviseur), Bernard MUSSON(un agent de police), Yvan CHIFFRE(un patineur), Gilbert SERVIEN(le client démarché), ANDRES(le maître d'hôtel), Jacques SALMON, Bernard CARA.
SUJET: Marcel, un vieux truand sur le retour, et son jeune complic, Francis, sont surpris en plein cambriolage par une jeune fille de bonne famille, Lucille, qui les oblige à accepter une association à trois. Elle leur propose une expédition sans danger chez sa tante, riche châtelaine, mais l'affaire se termine en soirée mondaine. Exaspéré, Marcel souhaiterait se débarrasser de cette souris au plus tôt?mais la demoiselle est fûtée t bien décidée à s'imposer. Lucille leur offre alors un gros coup: vider le contenu des coffres d'un grand magasin. Ils parviennent à mettre la main sur un gros sac de billets et à fuir avec le butin, malgré l'arrivée de la police. Mais une surprise de taille les attend à l'ouverture du sac…

1964 - UNE SOURIS CHEZ LES HOMMES/UN DROLE DE CAÏD, de Jacques POITRENAUD.(A, D).

suite …

(Ed.5.2.5 : 6-6-2011)