Merci de signaler l'absence de l'image

Albert DUBOUT (1905 / 1976)

L'Encinémathèque

L'affichiste de cinéma est un personnage à part dans l'équipe chargée de la production et de la promotion d'un film. Il est rare qu'il soit convié sur le plateau. Son travail peut-être terminé avant le premier tour de manivelle ou commencer après le tournage.

On connaît de nombreuses affiches de films qui n'ont jamais vu le jour, et Albert Dubout vécut cette triste expérience.

Davantage connu comme dessinateur humoristique, le travail qu'il accomplit pour le cinéma est resté célèbre grâce aux affiches qu'il composa pour la trilogie de Marcel Pagnol. Mais ce volet de son oeuvre, que je vous invite à découvrir, ne se limita point à cette fructueuse collaboration …

T08 - Albert Dubout, affichiste populaire …

biographie filmographie portraits affiches article audio on/off
Sa vie …

Albert Dubout est né le 15-5-1905, à Marseille.

Peu après sa famille s'installe à Nîmes où l'enfant, puis l'adolescent, poursuit ses études. Doué pour le dessin, il entre, en 1924, à l'École des Beaux-arts de Montpellier. C'est ainsi qu'il présente ses premières oeuvres dans l'Écho des Étudiants", une revue universitaire.

En fin d'année, le jeune homme s'installe à Paris. Il ne tarde pas à publier ses premiers dessins dans des journaux ou des magazines, tels Pêle-Mêle ou Satirix.

En 1929, pour la première fois, Albert Dubout illustre un ouvrage littéraire, avant de se lancer dans la création d'affiches, notamment pour le cinéma. Ses débuts dans le genre datent de 1931 et marquent sa première collaboration avec l'univers de Marcel PagnolMarcel Pagnol, dont il deviendra l'ami.

Ses affiches de la trilogie du dramaturge d'Aubagne sont demeurées les plus célèbres …

Son oeuvre …

Les dessins de Dubout se caractérisent souvent par les innombrables personnages qui les composent. Ainsi, ces oeuvres méritent de longues minutes d'observation pour ne veut pas perdre une miette de l'humour qu'elles recèlent.

Bien sûr, les cinéphiles connaissent surtout les affiches qui illustrèrent quelques uns des plus grands films de Pagnol (en a-t-il fait de petits?). Mais Dubout fut également un grand affichiste publicitaire.

En outre, l'humoriste illustra fréquemment certaines éditions de grands auteurs français: Rabelais, Villon, Molière, Courteline, Marcel Pagnol bien sûr, et même Frédéric Dard et ses aventures de San Antonio & Bérurier.

Parallèlement, ses albums, souvent posthumes, connurent un grand succès: «La Mythologie» (1954), «Corridas» (1967), «Kama Soutra» (1979), «les Chats» (1987), et le fameux «Locomobiles» (1988) - au sein duquel  hommage est rendu au célèbre petit train de Palavas - , sans oublier ses pages érotiques …

Non sans avoir été fait Chevalier de la Légion d'Honneur (1953), Albert Dubout est décédé le 27-6-1976, à Saint-Aunès, un petit village héraultais, au Sud de Montpellier.

A Palavas, dans la Redoute de Ballestras, désormais Musée Albert Dubout, on peut admirer un exemplaire du petit train de Palavas, tandis qu'un second trône sur un grand carrefour de la capitale de la Septimanie.

Ses affiches pour le cinéma …

La contribution d'Albert Dubout au monde du cinéma est essentiellement marquée par sa collaboration avec Marcel Pagnol. C'est pour l'instituteur d'Aix-en-Provence que l'affichiste a réalisé dans ce domaine ses oeuvres le plus célèbres.

Chacun d'entre nous garde encore en mémoire ses travaux sur la trilogie, «Marius» (1931), «Fanny» (1932) et «César» (1936) , dont il existe plusieurs déclinaisons. Albert Dubout oeuvra également sur «Angele» (1934), «Merlusse» (1935), «Le Schpountz» (1937), «La Femme du boulanger» (1938) et «La fille du puisatier» (1940), «Topaze» (1950) et«Manon des sources» (1952). Ajoutons l'illustration publicitaire de «Naïs», (1945), réalisé par Raymond Leboursier et nous aurons probablement fait le tour de l'inventaire.

Mais le dessinateur travaila sur tout autant d'autres films, de «La belle étoile» (1938) jusqu'au «Train de 8h47» (1958) dont on sait qu'il n'arriva jamais à destination. Il contribua même à la promotion du cinéma italien avec «Toto cerca a casa» (1949).

A la lecture de sa “filmographie”, on peut se rendre compte qu'il fut essentiellement, pour ne pas dire uniquement, engagé pour illustrer des oeuvres comiques , souvent d'inspiration méridionale, auxquelles ses propres plus personnelles le prédisposait.

Mais, après l'arrivée de la Nouvelle Vague, nul ne semble s'être souvenu des talents d'affichiste d'Albert Dubout, rejeté sur le sable de sa Méditerrannée chérie.

Documents

Sources : Ce dossier  a reçu, sous sa forme actuelle, l'aval de madame Ylonka Dubout, représentant les ayant-droits de l'auteur. Tous mes remerciements …

Biographie: Visitez le site officiel Albert Dubout pour obtenir toutes les informations souhaitées sur ce grand dessinateur français. Et si vous vous trouvez du côté de Montpellier, n'hésitez pas à vous rendre à Pallavas pour visiter le Musée Albert Dubout.

Iconographie : Albums d'Albert Dubout, notamment Affiches et Locomobiles, divers dictionnaires et sites Internet, archives personnelles, plusieurs images glanées çà et là, dans divers ouvrages ou sur la toile, au cours de nombreuses années de vagabondage, et dont je n'ai pas toujours gardé trace de l'origine.

Albert Dubout : "On m'a classé dans les rigolos mais, après ma mort, on verra que je faisais du sérieux. Je suis destiné à être posthume." Complément

©Christian Grenier, septembre 2005

(Ed.5.2.1 : 8-11-2009)