SIAMO DONNE
Merci de signaler l'absence de l'image

Galerie N° 16 : La galerie d'Yvan Foucart

Yvan Foucart, auteur du "Dictionnaire des comédiens français disparus" et éminent collaborateur du site L'Encinémathèque, a puisé dans ses souvenirs pour me livrer les noms de douze actrices qui l'ont particulièrement touché.

Il ne me restait plus qu'à choisir dans ma collection quelques cartes postales anciennes afin d'illustrer ses choix et de rédiger une mini-biographie de chacune de ces vedettes.

Je vous invite à découvrir le résultat, comme d'habitude magnifiquement mis en scène par Christian Grenier.

 

Marlène Pilaete, février 2005

Lilli Palmer

Lilli PALMER (1914 / 1986)

icone

 

Lilli Palmer (née à Posen, Allemagne, aujourd'hui Poznan, Pologne) décide de s'exiler peu après l'avènement de Hitler au pouvoir et, après un passage par la France, part pour l'Angleterre, où elle débute à l'écran dans le rôle féminin principal de «Crime Unlimited» (1935).

Devenue une vedette de second plan du cinéma britannique, elle apparaît par la suite dans, entre autres, «First Offence» (1936), «Sunset in Vienna» (1937), «Crackerjack» (1938), «Blind Folly» (1939), «The Door With Seven Locks» (1940), …

Sa renommée s'accroît dans la première moitié des années 40 (grâce, particulièrement, à son succès dans une pièce de théâtre en 1941) et ses films sont alors d'une catégorie supérieure.
  Elle tourne durant cette période «Thunder Rock» (1942), «The Gentle Sex» (1943), «English Without Tears» (1944), «The Rake 's Progress» (1945), dans lequel elle a pour partenaire Rex Harrison, son époux de 1943 à 1957, et «Beware of Pity» (1946).

On la retrouve ensuite à Hollywood, où on peut la voir dans «Cloak and Dagger» (1946), «Body and Soul» (1947), «My Girl Tisa» (1948) et «No Minor Vices» (1948).

Par la suite, elle mène une carrière de star internationale bien remplie et travaille en France, en Allemagne, en Autriche, en Italie, en Espagne, en Grande-Bretagne ou encore aux Etats-Unis.
  De 1948 à 1985, elle est notamment l'interprète de «Hans le marin» (1948), «The Long Dark Hall» (1951), «The Four Poster» (1952), «Feuerwerk» (1954), «Anastasia die letzte Zarentochter» (1956) , «Wie ein sturmwind» (1957), «Montparnasse 19» (1957), «Mädchen in uniform» (1958), «Conspiracy of Hearts» (1960), «The Pleasure of His Company» (1961), «Le rendez-vous de minuit» (1961), «L'amore difficile» (1962), «The Counterfeit Traitor» (1962), «Julia, du bist zauberhaft» (1962), «Finder sie dass Constanze sich richtig verhält» (1962), «Le grain de sable» (1964), «Le tonnerre de Dieu» (1965), «Sebastian» (1968), «Hard Contract» (1969), «La residencia» (1969), «La peau de Torpedo» (1970), «Murders in the Rue Morgue» (1971), «Lotte in Weimar» (1974), «The Boys from Brazil» (1978), «Feine gesellschaft-beschränkte haftung» (1982), «The Holcroft Covenant» (1985), …

Elle meurt, victime du cancer, en 1986. Quatre ans après son décès, son deuxième mari, l'acteur Carlos Thompson, se suicide.

Marlène Pilaete
(Ed.6.1.1 : 21-2-2013)