SIAMO DONNE

Galerie N° 7 : La galerie d'Éric Meunier

Il y a deux mois, j’invitais les visiteurs de l’Encinémathèque à me communiquer les noms d’actrices qu’ils aimeraient voir figurer dans ma rubrique mensuelle. Jusqu’à présent, deux internautes m’ont fait parvenir leurs listes.

Voici les éléments de cette sélection : Renée Adoree, Clara Bow, Claudia Cardinale, Lillian Gish, Veronica Lake, Myrna Loy, Colleen Moore, Musidora, Edna Purviance, Gene Tierney, Pearl White et Fay Wray.

Vous allez découvrir aujourd’hui la très intéressante sélection d’Éric Meunier, qui fait notamment la part belle au cinéma muet, qu’il apprécie beaucoup.

Quel plaisir pour moi, grâce à ses choix, de pouvoir par exemple rendre hommage à Clara Bow, qui figure aussi dans mon panthéon personnel. J’en profite pour remercier ici Eric de ses compliments sur mon travail. Que celui-ci soit apprécié par des passionnés est une belle récompense.

Je terminerai en lançant ce message aux autres cinéphiles surfant sur ce site : ne soyez pas timides et envoyez-moi aussi vos suggestions.

Marlène Pilaete, avril 2005

Fay Wray

Fay WRAY (1907 / 2004)

icone

 

Fay Wray (née à Alberta, Canada) débute à l’écran aux Etats-Unis en 1923 et devient une star en 1928.

Elle tient sans doute son rôle le plus célèbre dans «King Kong» (1933).
  Elle apparaît d’ailleurs dans d’autres films fantastiques ou d’épouvante comme «The Most Dangerous Game» (1932), «Doctor X» (132), «The Vampire Bat» (1933), «The Mystery of the Wax Museum» (1933) et «Black Moon» (1934).

Elle est également l’interprète de, notamment, «The Wedding March» (1928), «Legion of the Condemned» (1928), «The Four Feathers» (1929), «Thunderbolt» (1929), «The Border Legion» (1930), «The Texan» (1930), «Dirigible» (1931), «The Unholy Garden» (1931), «Stowaway» (1932), «One Sunday Afternoon» (1933), «Ann Carver’s Profession» (1933), «Madame Spy» (1934), «Woman in the Dark» (1934), «White Lies» (1935), …

Elle tourne en outre quatre films en Angleterre, «The Clairvoyant» (1935), «Bulldog Jack» (1935), «Come Out of the Pantry» (1935) et «When Knights Were Bold» (1936).

Dès la seconde moitié des années 30, c’est principalement en tant que vedette de séries B qu’elle poursuit son parcours et on peut la voir dans, entre autres, «Roaming Lady» (1936), «It Happened in Hollywood» (1937), «The Jury’s Secret» (1938), «Smashing the Spy Ring» (1939), «Wildcat Bus» (1940), «Melody for Three» (1941), …

A la suite de son second mariage en 1942, elle se retire du cinéma.

De 1953 à 1958, on la revoit à l’écran dans quelques seconds rôles et elle met fin à sa carrière avec un téléfilm en 1980.

Marlène Pilaete
(Ed.6.1.1 : 28-1-2013)