Merci de signaler l'absence de l'image 
 

Sara MONTIEL (1928 / 2013)

Sara MONTIEL (1928 / 2013)

Actrice espagnole, née María Antonia Abad Fernández, le 10 mars 1928, à Campo de Criptana (Castille, Espagne). Décédée 8 avril 2013, à Madrid (Espagne).

A 15 ans, Sara (ou Sarita) Montiel remporte un concours de jeunes talents en interprétant une chanson d'Imperio ArgentinaImperio Argentina alors qu'elle est encore adolescente. Elle ne tarde pas à se faire remarquer par sa beauté et débute à l'écran en 1944 dans «Te quiero para mi», dont l'héroïne est incarnée par Isabel de PomesIsabel de Pomes. La même année, elle obtient son premier rôle principal dans «Empezo en boda».

Devenue une jeune vedette du cinéma espagnol, elle est par la suite l'interprète de, entre autres, «El misterioso viajero del Clipper» (1945), «Alhucemas» (1947), «Confidencia» (1947), «Vidas confusas» (1947), «La mies es mucha» (1948), «El capitan Veneno» (sorti en 1951), …

En 1950, elle part au Mexique pour tourner «Furia roja». Donnant une impulsion nouvelle à sa carrière, elle se transforme alors en étoile du cinéma mexicain grâce à des titres comme «Carcel de mujeres/La bagne des filles perdues» (1951), «Necesito dinero» (1951), «Piel canela» (sorti en 1953), «Ella, Lucifer y yo» (1952), «Se solicitan modelas» (sorti en 1954), «Por qué ya no me quieres ?» (1953), «Yo non creo en los hombres» (1954), «Frente al pecado de ayer» (1955) ou encore «Donde el circulo termina» (1956).

Appelée à Hollywood pour incarner une jeune Mexicaine entre Burt LancasterBurt Lancaster et Gary Cooper, elle fait ainsi ses débuts chez l'Uncle SAm dans un western de Robert Aldrich, «Vera Cruz» (1954). Sur place, à l'occasion du tournage de «Serenade» (1956), elle fait la rencontre du metteur en scène Anthony MannAnthony Mann qui deviendra son premier époux, de 1957 à 1961. En 1957, elle apparaît dans un western psychologique, «Le jugement des flèches», en jeune et belle Indienne promise au visage pâle Rod Steiger.

Alors qu'elle est en vacances dans son pays natal, elle accepte d'être la protagoniste chantante de «El ultimo cuplé» (1957) qui remporte un immense succès commercial. Redécouvrant à cette occasion l'étendue de ses qualités vocales, elle s'installe définitivement en Espagne, où elle jouit désormais du statut de superstar. On peut alors la voir dans, notamment, «La violetera» (1958), «Mi ultimo tango» (1959), «Pecado de amor» (1961), «La bella Lola/Unde dame aux camélias» (1962), «Samba» (1963), «La mujer perdida» (1966), «Tuset Street» (1967), «Esa mujer» (1968), «Varietés» (1971), …

Le cinéma espagnol étant en train de changer, elle abandonne les plateaux de tournage après «Cinco almohadas para una noche» (1973), d'un genre beaucoup plus léger que celui auquel elle nous avait habitué. Elle continue cependant à combler ses fans en se produisant sur scène dans des spectacles musicaux et en continuant à enregistrer des disques. Le public a également l'occasion de la retrouver à la télévision.

Ne pouvant avoir d'enfant, la belle Sarita adopta, au cours son union avec l'avocat Pepe Tous (1979/1992) qui deviendra son agent, une fille, Thais (née en 1979) et un garçon, Zeus (né en 1983). Elle contracta deux autres mariages dont les issues ne furent pas très heureuses.

Sara Montiel fit un ultime retour au Septième Art en tenant son propre rôle dans «Abrazame» (2011), avant de s'envoler paisiblement, depuis son domicile madrilène, vers cette éternité que l'on nous promet paradisiaque.

Sur les 50 films auxquels elle a participé, nous l'avons repérée pour vous dans :

anTitre+++
1944EMPEZO EN BODA , de Raffaello MATARAZZO  
1945BAMBU   
1948LOCURA DE AMOR (La reine folle)   
1951EL CAPITAN VENENO , de Luis MARQUINA  
1951CARCEL DE MUJERES (Le bagne des filles perdues)   
1952AHI VIENE MARTIN CORINA , de Miguel ZACARIAS  
1953PIEL CANELA , de Juan José ORTEGA  
1954YO NO CREO EN LOS HOMBRES (Je ne crois pas aux hommes) , de Juan José ORTEGA  
1954SE SOLICITAN MODELOES (On demande des modèles) , de Chano URUETA  
1954VERA CRUZ   
1955FRENTE AL PECADO DE AYER/CUANDO SE QUIERE DE VERAS , de Juan José ORTEGA  
1956SERENADE , de Anthony MANN  
1956DONDE EL CIRCULA TERMINA , de Alfredo B.CREVENNA  
1957EL ULTIMO CUPLE (Valencia)   
1957RUN OF THE ARROW (Le jugement des flèches)   
1958LA VIOLETERA   
1959CARMEN LA DE RONDA (Carmen de Grenade)   
1960MI ULTIMO TANGO (Mon dernier tango)   
1961PECADO DE AMOR (Magdalena)   
1962LA BELLA LOLA (Une dame aux camélias)   
1962LA REINA DEL CHANTECLER (La reine de Madrid)   
1966LA MUJER PERDIDA (La femme perdue) , de Tulio DEMICHELI  
1969ESA MUJER [ +Production ]  
1973CINQUO ALMOHADAS PARA UN ANOCHE   

(Filmographie sélective)

© Marlène Pilaete, Christian Grenier
Ed.6.3.2 : 16-10-2014