Merci de signaler l'absence de l'image 
 

Bess FLOWERS (1898 / 1984)

Bess FLOWERS (1898 / 1984)

Actrice américaine, née le 23 novembre 1898, à Sherman (Texas). Décédée le 28 juillet 1984, à Los Angeles (Californie).

Il est vraisemblable que la plupart de nos visiteurs n'ont jamais entendu parler de Bess Flowers et n'ont jamais remarqué son visage rond à la chevelure (le plus souvent) grise et bouclée, car il faut être un véritable rat de bibliothèque du septième art pour la connaître.

Mais alors, pourquoi produire une page sur cette grande bonne femme (par la taille) qui ne paie pas de mine, alors que tant de comédiens célèbres attendent encore leur tour ? Tout simplement parce qu'elle est la personnalité du cinéma hollywoodien qui est apparue dans le plus grand nombre de films. Et si je connaissais mieux les cinéma indien et égyptien, peut-être pourrais-je affirmer qu'elle est la personne au monde la plus représentée sur des bandes de celluloïd. C'est là son titre de gloire !

Nul ne connait véritablement le nombre de films dans lesquels elle a pu apparaître. Internet Movie Database (Imdb, la plus grande base de données du cinéma sur la toile) en dénombre près de 800 ! Selon les estimations de l'intéressée, son score représenterait dix pour cent des productions commises entre 1922 (date de ses débuts) et 1962 (date de son retrait), portant sans doute ce chiffre à plusieurs milliers ! La vérité se situe vraisemblablement entre ces deux valeurs.

Leonard Martin, auteur de l'ouvrage «The Real Stars» présentant biographies et filmographies de quelques acteurs de troisième ordre, résout le problème en avançant quelques titres dans lesquels il est à peu près sûr qu'on ne la voit pas : «The Great Train Robbery/Le vol du rapide» (le premier western de l'histoire, 1903), «Steamboat Willy» (le premier dessin animé de Walt Disney avec Mickey en vedette, 1928), «Rashomon» (d'AKira Kurosawa, 1950, Japon), «The Living Desert» (un documentaire animalier de James Algar, 1953) … On lui fera confiance !

Peut-on au seulement considérer Bess Flowers comme une actrice ? La chose se discute … La plupart de ses apparitions se résument à la composition d'une silhouette, se faufilant au fond d'une salle ou se prélassant sur un fauteuil situé en arrière plan. Le héros reçoit-il quelques invités? Elle est sûrement l'un d'entre eux. La vedette est-elle une artiste de cirque ou de music-hall ? Il y a toutes les chances pour qu'elle soit dans la salle, au milieu des spectateurs. La scène se déroule-t-elle dans un casino ? Observez bien les joueuses … Véritable Zelig hollywoodien, Bess Flowers se trouve partout où on ne la remarque pas ! On compte sur les doigts des deux mains les occasions ou l'on pût entendre sa voix !

N'étant attachée à aucun studio, passant d'un plateau à l'autre, ses costumes personnels sous le bras, elle accroche néanmoins quelques beaux titres à son tableau de chasse : «L'opinion publique» de Charles Chaplin (1923), «New York Miami» avec Clark GableClark Gable et Claudette ColbertClaudette Colbert (1934), «Le ciel peut attendre» avec Gene TierneyGene Tierney et Don AmecheDon Ameche (1943), «Cette sacrée vérité» avec Irene DunneIrene Dunne et Cary GrantCary Grant, «All About Eve» avec Bette DavisBette Davis (1950), «Les hommes préfèrent les blondes» avec Marilyn MonroeMarilyn Monroe et Jane RussellJane Russell (1953), «The Band Wagon/Tous en scène» de Vincente Minnelli (1953), etc, etc. Le grand Hitchcok lui-même ne la chasse pas de ses plateaux de tournage : «Le crime était presque parfait» et «Fenêtre sur cour» (1954), «La main au collet» (1955), «L'homme qui en savait trop» (1956).

Après avoir découvert l'art dramatique au Carnegie Institute of Technology (!), Bess Flowers décide de suivre sa vocation, au grand désappointement paternel. Prenant le train pour la Californie, elle entame dès 1922, en pleine époque “muette”, le parcours d'une actrice ”normale“, apparaissant, encore brune, dans quelques seconds rôles. Desservie par sa haute stature, elle comprend vite qu'elle ne campera rien d'autre que des "utilités". Peu soucieuse de célébrité, elle accepte dès lors de se fondre dans le décor.

Et ne pensez pas que l'argent soit la motivation de sa boulimie de figurations : épouse de Cullen B. Tate, un réalisateur de l'équipe de Cecil Bount De Mille, puis après son décès (1948) de William S. Holman, un responsable des studios de la Columbia, Bess Flowers fut très tôt à l'abri du besoin. De son premier mariage, elle eut une fille, Patricia (1924), qu'elle eut la douleur de perdre en 1972.

L'Encinémathèque s'attèle à la tâche incommensurable de vous montrer Bess Flowers dans le plus grand nombre de ses apparitions, gageure d'autant plus délicate à relever qu'il est difficile de trouver des photographies de studio la représentant : il faut donc décortiquer tous les films dans lesquelles elle est susceptible d'apparaître et avoir la chance de la reconnaître, entre un pot de fleur et une commode Louis XV !

Sur les  … euh … très nombreux films auxquels elle a participé, nous l'avons repérée pour vous dans :

anTitre+++
1926THE GREATER GLORY , de Curt REHFELD  
1928WE FAW DOWN/WE SLIP UP (On a Gaffé!) , Court métrage  
1933HARD TO HANDLE (L'affaire se complique) [ Non créditée ]  
1934IT HAPPENED ONE NIGHT (New York-Miami) [ Non créditée ]  
1935IN CALIENTE (A Caliente) [ Non créditée ]  
1935IF YOU COULD ONLY COOK (La fiancée imprévue) [ Non créditée ]  
1936FORGOTTEN FACES (L'homme à l'héliotrope) , de Ewald-Andre DUPONT  
1936THE GOLDEN ARROW (La flèche d'or) , de Alfred E.GREEN [ Non créditée ]  
1936THEODORA GOES WILD (Théodora devient folle)   
1937THE AWFUL TRUTH (Cette sacrée vérité)   
1938TASSELS IN THE AIR , de Charley CHASE. Court métrage  
1938TIME OUT FOR TROUBLE , de Del LORD  
1940THEY DRIVE BY NIGHT (Une femme dangereuse)   
1941THE FLAME OF NEW ORLEANS (La belle ensorceleuse)   
1942WATCH ON THE RHINE (Quand le jour viendra)   
1942THE MAJOR AND THE MINOR (Uniformes et jupon court)   
1943HEAVEN CAN WAIT (Le ciel peut attendre)   
1944DOUBLE INDEMNITY (Assurance sur la mort)   
1946GILDA   
1947SONG OF THE THIN MAN (Meurtre en musique)   
1948MY DEAR SECRETARY   
1948THAT WONDERFUL URGE (Scandale en première page)   
1950ALL ABOUT EVE (Eve)   
1951RICH, YOUNG AND PRETTY (Riche, jeune et jolie)   
1951OPERATION PACIFIC (Opération dans le Pacifique)   
1951SHOW BOAT   
1953GENTLEMEN PREFER BLONDES (Les hommes préfèrent les blondes)   
1953CALL ME MADAM (Appelez-moi madame)   
1953THE BAND WAGON (Tous en scène)   
1953CALAMITY JANE (La blonde du Far West)   
1954DIAL M FOR MURDER (Le crime était presque parfait)   
1954REAR WINDOW (Fenêtre sur cour)   
1955TO CATCH A THIEF (La main au collet)   
1955ARTISTS AND MODELS (Artistes et modèles)   
1956THE MAN WHO KNEW TOO MUCH (L'homme qui en savait trop)   
1958IMITATION OF LIFE (Mirage de la vie)   
1960THE LOST WORLD (Le monde perdu)   

(Filmographie sélective)

© Christian Grenier
Ed.6.3.3 : 24-8-2014